Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2019

Tour de France : la 20e étape entre Albertville et Val Thorens raccourcie de moitié en raison des orages

-
Par , , France Bleu, France Bleu Pays de Savoie

La 20e et avant-dernière étape du Tour de France, ce samedi, a été raccourcie de moitié. L'organisateur de la Grande Boucle, ASO, vient de prendre cette décision en raison des conditions météo très compliquées et de routes sans doute abîmées. Elle ne fera donc que 59 kilomètres au lieu de 130.

Lors de la 19e étape, au niveau de Val d'Isère, un orage de grêle impressionnant a recouvert la chaussée et provoqué l'arrêt de l'étape.
Lors de la 19e étape, au niveau de Val d'Isère, un orage de grêle impressionnant a recouvert la chaussée et provoqué l'arrêt de l'étape. © Radio France - Alexandre Vau

Albertville, France

C'est décidément le Tour de France de l'inédit. Les trombes d'eau qui s’abattent sur la Savoie ce samedi soir ont poussé les organisateurs de la Grande Boucle à prendre une solution radicale ce vendredi soir : modifier l'itinéraire de la 20e et avant-dernière étape entre Albertville et Val Thorens. Elle a été raccourcie de moitié et ne fera donc que 59 kilomètres au lieu des 130 initialement prévus.

La menace de violents orages et les risques d'éboulement sont très élevés pour la journée de samedi, la Savoie a été placée en alerte orange, comme 26 autres départements français. En conséquence, l'étape partira d’Albertville non pas à 13h45 mais à 14h30. 

Réduite de moitié

Le parcours empruntera ensuite la route nationale N90 en direction de Moutiers, au lieu du Cormet de Roselend et de la Côte de Longefroy. L’heure d’arrivée sera elle aussi probablement modifiée.

"En raison des conditions climatique très sévères comme celles que nous avons eu sur le Beaufortin et la Tarentaise, l’itinéraire de la course est modifié pour des raisons évidentes de sécurité", explique André Bancala, coordinateur de l'Association des départements de France sur ce Tour de France, chargée de garantir la propreté et la sécurité de la route pendant les trois semaines de course.

La route de la descente du Cormet de Roselend n'est pas praticable

"Si l’étape s’élancera bien d’Albertville comme convenu, elle empruntera itinéraire bis, c’est-à-dire le hors-course jusqu’à Moûtiers où elle rejoindra l’itinéraire d’origine pour se terminer comme prévue à Val Thorens avec la dernière montée", poursuit André Bancala.

Selon lui, la route de la descente du Cormet de Roselend pose problème. "Dès qu’il y a des chutes d’eau importantes, ça continue avec des chutes de pierres et des coulées de boue. C’est le cas cette fois-ci. Cette descente du Cormet de Roselend qui est sinueuse, qui est très rapide qui est dangereuse n’est pas praticable et donc c’était du bon sens que de faire changer la course d’itinéraire."

Des orages et peut-être même de la neige à Val Thorens

Le coordinateur de l'Association des départements de France ajoute que les prévisions météo sont mauvaises pour ce samedi. "Il y a toujours des risques d’éboulement. On n’est d’ailleurs pas à l’abri d’éboulements dans la dernière partie de l’étape, c’est-à-dire de Moûtiers jusqu’à Val Thorens. Il risque d’y avoir des orages dans la dernière montée et peut-être même de la neige."

Dans la station de Val Thorens ce vendredi soir, les commerçants sont inquiets. "Espérons que l'arrivée se fasse bien à Val Thorens", glisse une restauratrice. "Tout le monde ici a joué le jeu, alors il ne faudrait pas que ça soit pour rien."

Choix de la station

France Bleu