Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le club de supporters de Guillaume Martin sur les bords de route du Tour de France

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Depuis le départ de Brest, le club des supporters de Guillaume Martin suit le champion ornais sur les étapes de l'Ouest du Tour de France. Ils ont à cœur de se montrer aux points clé des parcours jusqu'à l'étape de Laval même si certains vont pousser jusque sur les sommets des Alpes et des Pyrénéés.

Les supporters de Guillaume Martin sur la ligne du meilleur grimpeur lors de la troisième étape du Tour de France
Les supporters de Guillaume Martin sur la ligne du meilleur grimpeur lors de la troisième étape du Tour de France - Club des supporters

Le club des supporters de Guillaume Martin est sur les routes de l'Ouest pour encourager son champion. Ils sont une vingtaine de retraités ornais à suivre depuis le départ de Brest le cycliste ornais au passage du peloton.

Ils ont organisé leur Tour comme des vrais pros avec repérage et choix d'un camp de base à Loudéac où ils se retrouvent chaque soir au croisement des étapes de l'Ouest. 

"J'étais venus il y a un mois pour repérer le secteur, explique Guy Métairie le secrétaire et trésorier du club. C'est un croisement de plusieurs étapes. On était pas très loin des arrivées à Pontivy et à Mur-de-Bretagne."

Les supporters et soutiens du cycliste normand se positionnent sur les endroits clés des parcours et des moindres bosses et côtes où Guillaume est susceptible de se mettre en valeur. ce qui n'est pas facile dans ce Tour qui retrouve son public.

J'ai fais fabriquer des panneaux encourageant Guillaume et on en met un petit peu partout.

"C'est tellement plein, raconte Guy. Hier (lundi), on était à une quinze de kilomètres de l'arrivée, il y avait des centaines et des centaines de spectateurs. Et nos collègues qui ont été sur l'arrivée à Mur-de-Bretagne sont venus trois jours avant."

Sur la quatrième étape entre Redon et Fougère et la cinquième entre Changé et Laval, le Tour se rapproche un peu de leurs terres ornaises. Ils devraient bénéficier encore de renforts notamment en Mayenne ce mercredi.

"Ils vont se placer la veille sur le circuit pour prendre en photo Guillaume en des endroits précis pour l'avoir bien en vue, expose Guy. J'ai fais fabriquer des panneaux encourageant Guillaume et on en met un petit peu partout. A Mur-de-Bretagne, on en avait même mis sur la ligne d'arrivée."

Et Guillaume Martin est-il au courant de leur présence? "On connaît ses parents et ils savent qu'on est là. Ils sont en communication avec lui presque tous les jours pour avoir des nouvelles. En plus, on a fait une photo de toute l'équipe à Loudéac et cela a été mis sur son Facebook."

On regardera l'arrivée sur les Champs à la télévision. Sauf si Guillaume a le maillot jaune.

La plupart des membres du Club des supporters de Guillaume Martin stopperont leurs encouragements à Laval et à proximité de l'Orne d'où ils viennent. Mais une poignée d'entre eux va poursuivre la route.

Les supporters de Guillaume Martin attendent le champion ornais sur la côte de Plumelau
Les supporters de Guillaume Martin attendent le champion ornais sur la côte de Plumelau - Club des supporters de Guillaume Martin

Claude et Jocelyne, venus de Flers, connaissent Guillaume Martin depuis ses débuts à l'étoile cycliste de Condé-sur-Noireau. Ils pousseront la route jusque dans les étapes de Montagne. Ils n'ont pas leur pareil pour se faufiler avec leur camping-car au plus près des arrivées."

"A Mur-de-Bretagne, on était à vingt mètres de l'arrivée. On roule un petit peu la nuit, quand on connaît bien l'astuce du système de circulation, explique avec malice Claude. On arrive à se faufiler relativement près en demandant bien souvent à l'habitant si on peut stationner chez eux."

Ils ne se hasarderont pas en revanche jusqu'au Champs-Elysée et ne pousseront pas plus loin que Bordeaux.

"Les champs-Elysées, ce n'est pas notre truc (rires). On regardera l'arrivée à la télévision. Sauf si Guillaume a le maillot jaune, dans ce cas peut-être qu'on le fera."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess