Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2020

Tour de France : il y aura du monde dans la Planche des Belles Filles, selon Christian Prudhomme

Sauf retour brutal de l'épidémie du coronavirus en France, les spectateurs devraient pouvoir être dans la Planche des Belles Filles le 19 septembre. En visite ce samedi à Lure, le directeur du Tour de France Christian Prudhomme ne veut pas imaginer le contraire et appelle chacun à la prudence.

Christian Prudhomme aux côtés d'Yves Krattinger président du Conseil Départemental de Haute Saône ce samedi sur l'Esplanade Charles de Gaulle à Lure
Christian Prudhomme aux côtés d'Yves Krattinger président du Conseil Départemental de Haute Saône ce samedi sur l'Esplanade Charles de Gaulle à Lure © Radio France - Nicolas Wilhelm

Il a fait étape en Haute-Saône pile deux mois avant un contre la montre qui pourrait décider du vainqueur final cette année. Le patron du Tour de France Christian Prudhomme a bouclé ce samedi sa tournée des villes étape qu'il a entamé il y a trois semaines. Il était à Lure et à la Planche des Belles filles pour remercier les élus et le public d'avoir accepté le report de deux mois du Tour 2020 à cause du coronavirus. Le 19 septembre prochain, la 20ème et avant dernière de la Grande boucle proposera un contre la montre individuel de 36 km entre Lure et la station haut-saônoise qui sera peut-être décisif.

200 personnes sur l'Esplanade Charles de Gaulle

Christian Prudhomme a été accueilli par les élus locaux et par prés de 200 personnes sur l'Esplanade Charles de Gaulle de Lure d'où s'élanceront, un par un, les coureurs dans deux mois et sera installé le village départ. " Lure et la Planche des Belles Filles seront au centre de la carte du sport le 19 septembre. Il faut en profiter. Il faut montrer le meilleur de Lure et de la Haute-Saône. Il y aura peut-être un peu moins de monde au bord des routes. On aura peut-être tous des masques mais il y aura toujours autant de sourires et le même bonheur à voir passer le Tour", a déclaré Christian Prudhomme dans son discours.

Dans la Planche des Belles Filles, il va falloir étirer ! - Christian Prudhomme

Encore une fois, c'est le coronavirus qui fera la loi. Mais sauf retour brutale de l'épidémie en France et décision de l'Etat, le public pourra se tenir dans la Planche des Belles Filles et tout au long du parcours le 19 septembre prochain, a déclaré Christian Prudhomme. Les organisateurs ont imaginé deux scénarios : le premier largement ouvert, le second plus confiné. Pour qu'un maximum de monde puisse profiter de l'étape, le patron du Tour appelle à la prudence et au bon sens." On travaille avec les autorités depuis la fin du mois de mars. Il y aura certainement des mesures de filtrage au départ et à l'arrivée mais ce sont des choses qui existent déjà depuis 2016, la conséquence des attentats. Il faudra que chacun s'adapte, que chacun fasse attention d'ici là dans le comportement au quotidien : s'éloigner un petit peu, mettre le masque quand on est à l'intérieur et pourquoi pas aussi à l'extérieur pour que la fête soit belle. Dans la Planche des Belles Filles, il y aura du monde. Il va falloir étirer. Ce sont les gens eux-mêmes qui doivent se dire : on ne reste pas côte à côte. Les autorités sont très sensibles au flux pour que les gens se croisent le moins possible", indique Christian Prudhomme.

Tout sera aussi prévu pour protéger les coureurs et leur encadrement. " Ce qui est certain, c'est qu'il y aura une bulle autour des coureurs. Ce n'est évidemment pas la bonne année pour demander un autographe ou un selfie. Ce serait complètement incongru. Autour des bus des équipes, ce qui est certain, c'est qu'il y aura beaucoup de barrières", ajoute le patron de l'épreuve.

Un halte devant le "berceau" de Thibaut Pinot

Au cours de cet après-midi festive, le patron du Tour a donné le départ d'une course. Depuis l'Esplanade Charles de Gaulle de Lure, comme les pros le 19 septembre prochain, une soixantaine de cyclistes amateurs dont une bonne partie issue des rangs du Vélo club luron s'est lancée à l'assaut de la Planche des Belles Filles. 

Christian Prudhomme est ensuite remonté dans sa célèbre voiture rouge de course en direction du rond point de l'hôpital ou a été installé ...un berceau bleu blanc rouge de Thibaut Pinot natif de Lure qui fait partie des favoris du Tour 2020. " C'est drôle ce berceau. Comme journaliste ou dans l'organisation du Tour, je ne crois pas avoir vu une chose comme ça : un berceau disant que c'est ici que le champion est né. C'est vraiment hyper sympa !", a commenté Christian Prudhomme. Ce berceau est l'idée du service espaces verts de la ville de Lure. Effet réussi. " Bien sûr, ce n'est pas le vrai. C'est une idée originale car Thibaut est né à quelques mètres d'ici", rappelle le maire Eric Houley. 

Les élus locaux et le patron du Tour en mode selfie devant le berceau de Thibaut Pinot au rond point de l'hôpital
Les élus locaux et le patron du Tour en mode selfie devant le berceau de Thibaut Pinot au rond point de l'hôpital © Radio France - Nicolas Wilhelm

Après un passage à Mélisey, le village de Thibaut Pinot ou le papa est maire, le directeur du Tour de France a rejoint le sommet de la Planche des Belles Filles désormais inscrit au "patrimoine mondial de la Grande boucle" ...et qui, en septembre, accueillera l'épreuve pour la cinquième fois en huit ans.

Christian Prudhomme à Lure : le reportage de Nicolas Wilhelm

Choix de la station

À venir dansDanssecondess