Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Tour de France : une journée cruciale pour les coureurs auvergnats

dimanche 15 juillet 2018 à 4:47 Par Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Cette 9ème étape du Tour de France entre Arras et Roubaix (156,3 km) peut permettre aux Auvergnats de se relancer après une semaine compliquée. Romain Bardet espère faire bonne figure et éviter les chutes. Julian Alaphilippe a perdu 1'16" au général samedi après être tombé.

Romain Bardet devra compter sur ses équipiers pour bien faire sur les pavés
Romain Bardet devra compter sur ses équipiers pour bien faire sur les pavés © Maxppp - Alexandre MARCHI/PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Arras, France

Le 14 juillet n'a pas souri aux Auvergnats du Tour de France. La 8ème étape a emmené le peloton entre Dreux et Amiens. Dédiée aux sprinters, elle a été remportée par le néerlandais Dylan Gronewegen, de l'équipe Lotto Jumbo. Le belge Greg Van Avermaet (BMC) reste en jaune. Parmi nos coureurs, c'est surtout Julian Alaphilippe qui a le plus souffert. 

Julian Alaphilippe est tombé à 16 kilomètres de l'arrivée, en compagnie du vainqueur de Mûr-de-Bretagne Dan Martin. "J'ai malheureusement pas pu éviter la chute. D'autres coureurs sont arrivés derrière moi et me sont tombés dessus" racontait le montluçonnais à l'arrivée, souffrant d'hématomes derrière le genou. "Ca n'a pas l'air grave" rassurait quand même le coureur de la formation Quick Step. 

Bardet protégé, Alaphillippe en protection de Jungels

L'étape des pavés de ce dimanche est redoutée par beaucoup de coureurs, parmi lequel Romain Bardet. Le brivadois, actuellement 22e à 1'49" du maillot jaune, n'hésite pas à le clamer haut et fort : "C'est l'étape la plus dure du Tour, tout simplement. On ne sait pas trop à quoi s'attendre. Il faut être très fort physiquement mais il va y avoir un peu de loterie."

"Ca va être la grande lessiveuse" - Romain Bardet

Néanmoins, le coureur de l'équipe AG2R pourra compter sur une équipe soudée autour de lui : le spécialiste des pavés Oliver Naesen, Silvan Diller et aussi Tony Gallopin, même s'il souffre d'une fracture des côtes. Une grosse journée qu'il attend avec impatience : "J'ai hâte d'y être, même si ça va être la grande lessiveuse" analyse le cycliste auvergnat. 

Pour Julian Alaphilippe, il s'agit de protéger son ami Bob Jungels. La formation belge peut aussi compter sur Philippe Gilbert, autre grand spécialiste des pavés. "C'est une étape importante, on va essayer de la gagner, on a les coureurs pour ça" estime, optimiste, le montluçonnais. 

Après une semaine compliquée, les deux coureurs auvergnats sont gonflés à bloc. Romain Bardet, un brin revanchard après son problème mécanique à Mur-de-Bretagne, est en mode conquérant : "Je suis pas venu sur le Tour pour prendre des coups tous les jours. Si je peux en donner, on va pas se priver !"