Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2020

Tour de France 2020 : est-ce que nos Français sont en forme avant le départ ?

-
Par , France Bleu
France

Le Tour de France s'élance ce samedi de Nice pour la 107e édition, perturbée à cause du coronavirus cette année. À la veille du grand départ, et après une préparation très particulière, est-ce que nos Français sont en forme ? Qui peut prétendre à la victoire finale ? France Bleu fait le point.

L'an dernier, Romain Bardet avait rapporté le maillot à pois à Paris et avait terminé 15e du général.
L'an dernier, Romain Bardet avait rapporté le maillot à pois à Paris et avait terminé 15e du général. © Maxppp - GUILLAUME HORCAJUELO

Le Tour de France s'élance ce samedi de Nice pour trois semaines de course, du 29 août au 20 septembre prochain. C'est une 107e édition très particulière qui démarre, avec des conditions sanitaires strictes liées au Covid-19. La préparation est plus longue que d'habitude pour les coureurs du peloton mais il n'y a pas eu beaucoup de courses avant le départ de la Grande Boucle pour s'échauffer. 

Les Français se sont en tout cas illustrés lors des compétitions de préparation, au Milan-Sanremo ou au Critérium du Dauphiné par exemple comme Thibaut Pinot et Guillaume Martin. Dans quelle forme sont-ils avant le départ de Nice ?

Thibaut Pinot, le moment ou jamais 

Thibaut Pinot a une carte à jouer cette année pour la victoire finale.
Thibaut Pinot a une carte à jouer cette année pour la victoire finale. © AFP - KEI TSUJI / BettiniPhoto / DPPI via AFP

Thibaut Pinot est sans doute le Français qu'il faudra bien garder à l’œil pour ce Tour de France. Le coureur a terminé sur la deuxième marche du podium au Critérium du Dauphiné, à seulement quelques secondes du vainqueur Daniel Martinez, mais il lui a manqué un peu de jus et d'équipiers pour les dernières étapes. 

Le profil de cette 107e édition lui correspond bien. Un profil très montagneux avec une arrivée à la Planche des Belles-Filles pour l'avant-dernière étape jouent en sa faveur. En revanche, les abandons à répétition dans le Tour et le risque de vent entre les îles d'Oléron et de Ré peuvent lui jouer des tours.

Cette année, les ex-vainqueurs du Tour, Chris Froome et Geraint Thomas n'étant pas sélectionnés, seul Egan Bernal, le dernier à avoir remporté la Grande Boucle peut lui faire de l'ombre. Il va falloir être offensif, tout de suite si le Français veut avoir une chance de l'emporter.

Romain Bardet, se remettre dedans

Romain Bardet, meilleur grimpeur sur le Tour de France 2019
Romain Bardet, meilleur grimpeur sur le Tour de France 2019 © Radio France -

Pour Romain Bardet, l'objectif "n'est pas le classement général". Il l'a dit en conférence de presse d'avant Tour ce jeudi 27 août. Il veut montrer un "visage plus agressif, plus offensif" sur le Tour de France 2020. "J'ai fait cinq fois dans les dix premiers du Tour de France. Hormis les podiums (en 2016 et 2017), personne s'en souvient", a estimé le grimpeur français, déçu de sa Grande boucle 2019 malgré un maillot à pois ramené à Paris. "J'ai envie d'avoir un visage plus agressif, plus offensif cette année"

"Il ne faut pas se faire d'illusion, il y a deux équipes au-dessus du lot (Ineos et Jumbo, ndlr), qui sont capables de verrouiller la course et la rendre monotone", note le vice-champion du monde 2018, prêt à laisser filer du temps pour se donner de l'air. 

"Ce ne sera pas dramatique si je perds 30 secondes ou une minute un jour pour avoir plus de liberté à un moment donné", estime-t-il, décidé à ne pas s'enfermer dans une approche gestionnaire pour son dernier Tour avec sa formation de toujours.

Son départ d'AG2R pour Sunweb "rend chaque moment plus intense", a-t-il expliqué, "on a envie de conclure cette aventure de la meilleure façon possible."

Warren Barguil, l'outsider

Warren Barguil sera avant tout en soutien de son leader Nairo Quintana, mais pourra jouer quelques victoires d'étapes (Photo d'illustration).
Warren Barguil sera avant tout en soutien de son leader Nairo Quintana, mais pourra jouer quelques victoires d'étapes (Photo d'illustration). © Radio France - Mathieu Ferri

Le "Wawa" national a perdu son maillot tricolore cette année au profit d'Arnaud Démarre, mais il reste l'idole de tous les Bretons et compte bien refaire parler de lui sur cette édition 2020. Warren Barguil n'a pas la même forme que lors du Tour de France 2017 quand il a ramené le maillot à pois à Paris et glané deux victoires d'étapes, mais il reste un outsider plausible.

Il va tout donner pour son leader chez Arkea-Samsic, Nairo Quintana, mais cela lui permet de garder une belle marge de manœuvre pour jouer des victoires d'étape. Le Morbihannais avait terminé 10e l'an dernier sans être exceptionnel, alors pourquoi pas viser le Top 5 ? 

Julian Alaphilippe, la confirmation

Julian Alaphilippe lors du Critérium du Dauphiné en 2019.
Julian Alaphilippe lors du Critérium du Dauphiné en 2019. © Radio France - Mathieu Ferri

Il avait été le héros de juillet 2019 et avait finalement terminé cinquième au classement général l'an dernier, Julian Alaphilippe reste l'un des Français qu'il faudra bien évidemment suivre cette année. Comme Bardet, lui aussi a assuré ce jeudi 27 août en conférence de presse qu'il ne visait pas le classement général mais "la victoire et le maillot jaune" sur la deuxième étape ce dimanche. 

Après son exploit d'avoir porté le maillot jaune 14 jours l'an dernier, Julian Alaphilippe a vécu "des émotions inoubliables", qu'il veut forcément revivre cette année. "Je suis toujours aussi motivé cette année au départ, c'est la plus grande course du monde" a-t-il affirmé. "La préparation a été différente" pour lui mais "l'envie est la même". Le classement général n'est pas sa priorité, "même si l'année dernière [il] n'était pas loin à la fin"

Sur le papier, il a de toute façon coché la deuxième étape : "Je ne vais pas le cacher, si j'ai des bonnes sensations, si je me sens bien, c'est une bonne opportunité d'aller chercher la victoire et le maillot jaune".

Guillaume Martin, la surprise

Guillaume Martin lors du Critérium du Dauphiné 2019.
Guillaume Martin lors du Critérium du Dauphiné 2019. © Radio France - Mathieu Ferri

Et si c'était lui la révélation de cette 107e édition du Tour de France ? Guillaume Martin, aujourd'hui à Cofidis, compte faire aussi bien que l'an dernier où il avait terminé 12e

Le Parisien était parmi les meilleurs lors du dernier Critérium du Dauphiné en terminant troisième au classement général et en a surpris plus d'un en tenant le rythme sur toute la course. "L'objectif prioritaire de l'équipe Cofidis est de gagner une étape", a affirmé Guillaume Martin en conférence de presse ce jeudi. 

Il n'entend pas pour autant se laisser distancer pour disposer d'une marge de manœuvre plus importante. "Ce n'est pas ma nature de me relever sciemment les premiers jours."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess