Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2021

Tour de France : le fan club de Maxime Chevalier sur les routes, "une fierté"

-
Par , France Bleu Loire Océan

Comme l'an dernier, le jeune coureur cycliste Maxime Chevalier, originaire de Pontchâteau en Loire-Atlantique, peut compter sur le soutien de sa famille qui le suit au jour le jour sur ce Tour de France. A Redon, ce mardi, ils ont encore donné de leur temps et de la voix à défaut d'être à ses côtés.

Le père et la sœur suivent le coureur cycliste Maxime Chevalier sur les routes du Tour de France, comme à Redon ce mardi.
Le père et la sœur suivent le coureur cycliste Maxime Chevalier sur les routes du Tour de France, comme à Redon ce mardi. © Radio France - Florian Cazzola

David et Sarah enchaînent les allers-retours dans les rues de Redon en Ille-et-Vilaine, ce mardi. Si le père et la fille ont fait le trajet depuis Pontchâteau, le matin même, c'est pour profiter de l'ambiance du Tour de France, évidemment, mais surtout pour aller voir Maxime Chevalier, 22 ans, qui participe à sa deuxième Grande Boucle. Depuis le départ de cette édition 2021, donné à Brest, la famille parcourt autant qu'elle le peut la Bretagne pour suivre le deuxième plus jeune coureur du peloton. "C'est une fierté de le suivre, résume David, son père. Je me dis qu'avec tous les efforts qu'il fait, le minimum c'est de l'accompagner."

De brefs échanges mais une émotion permanente

Après avoir profité du passage de la mythique caravane du Tour et des cadeaux qui l'accompagnent, David Chevalier et sa fille s'extraient un moment de la foule de 4.000 personnes, jauge maximale autorisée compte tenu du contexte sanitaire. Une centaine de mètres plus loin, ils se placent derrière une barrière qui fait face au bus de la formation B&B Hotels. Lorsque Maxime en sort, la famille échange quelques mots, avant qu'il ne parte rejoindre le podium, installé dans le centre-ville de la commune limitrophe de Loire-Atlantique, pour la traditionnelle présentation des équipes. Un "bon courage", quelques échanges et puis c'est tout.

On le voit peu mais on profite de chaque moment avec lui. On le suit depuis tout jeune et ça nous fait plaisir.

"Pendant ces trois semaines, on le voit beaucoup moins et c'est très différent du reste de l'année vu qu'il vit encore sous notre toit, confie David. On a presque l'impression que c'est un étranger. Il est dans sa bulle et même si on réussit à échanger, ça dure cinq minutes, pas plus." Entre père et fils, les deux hommes s'écrivent quelques messages le soir, après les étapes, et le matin, avant d'avaler les kilomètres. Une parenthèse qui pimente la routine annuelle. "Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un frère qui est cycliste professionnel et en plus qui fait le Tour de France, poursuit Sarah, une banderole en main et le maillot de son frère porté fièrement sur les épaules. Certes, on le voit peu mais on profite de chaque moment avec lui. On le suit depuis tout jeune et ça nous fait plaisir."

La famille de Maxime Chevalier a donné de la voix, ce mardi, au passage du peloton à Redon.
La famille de Maxime Chevalier a donné de la voix, ce mardi, au passage du peloton à Redon. © Radio France - Florian Cazzola

Voir Maxime à l'attaque, une fierté pour les Chevalier

Le rituel est le même depuis le début du Tour, quel que soit l'endroit où la famille décide de supporter le coureur, passé professionnel en février 2020. Il faut être aux premières loges au moment où le peloton déboule à toute vitesse et surtout être visibles de Maxime Chevalier, quand il n'est pas au milieu de la foule de roues des 184 coureurs, au départ. "En général, je lui envoie un message pour lui dire qu'on sera à tel endroit et on arrive à l'apercevoir, souffle David, un sandwich en main en attendant que son fils arrive. Sauf quand ça va trop vite." 

En apprentissage l'an passé, Maxime Chevalier a reçu l'autorisation de s'extraire du peloton, cette année. Ce qu'il n'a pas manqué de faire entre Lorient et Pontivy, ce lundi, avant d'être rattrapé à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée. "Quand j'ai vu ça sur l'écran géant, j'étais super fier, raconte David, dont le fils est devenu le sujet de pas mal de conversations dans son entreprise. Cette fois, on avait le temps de le voir et c'était super."

Le fan club de Maxime Chevalier se déplace partout, depuis le début de cette édition 2021 du Tour de France.
Le fan club de Maxime Chevalier se déplace partout, depuis le début de cette édition 2021 du Tour de France. - DR

"Faire des grosses courses comme ça ne peut être que bénéfique"

"On voit qu'il a grandi avec le Tour de France, note celle qui est devenue "la sœur de" pour certains, dans son école. Il a beaucoup appris et je pense qu'il est plus plus à l'aise." Le constat est partagé par Mathis, 19 ans, drapeaux des "Men in glaz" - surnom des coureurs de l'équipe B&B Hôtels - en main. "J'en suis à la quatrième étape cette année, et je le sens vraiment bien. Je n'arrive pas à réaliser. C'est extraordinaire ce qu'il fait", résume ce proche, fan, du Pontchâtelain de 22 ans. 

Il a encore un pallier à franchir pour approcher les meilleurs.

"Il évolue et progresse gentiment, évalue David Chevalier qui a parcouru 4.500 kilomètres l'an passé pour suivre son fils. Le fait de faire des grosses courses comme ça ne peut être que bénéfique. Et les résultats sont là. Il a fait de belles places sur des grosses courses, notamment en montagne, où il a terminé 11e du Mont Ventoux Dénivelé Challenges. Il a encore un pallier à franchir pour approcher les meilleurs." Une progression que la famille et le fan club ne louperont pas. Sur le bord des routes ou derrière leur télévision à crier pour encourager Maxime. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess