Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tour de France : pour continuer malgré la douleur, Bryan Coquard pense à sa petite fille

-
Par , France Bleu Loire Océan

Bryan Coquard, le coureur originaire de Vigneux-de-Bretagne, souffre du genou depuis sa chute lors de la dixième étape du Tour de France. Pour autant, inimaginable pour lui d'abandonner.

Bryan Coquard espère tenir jusqu'aux Champs-Élysées
Bryan Coquard espère tenir jusqu'aux Champs-Élysées © Maxppp - Stephane Mahe

Bryan Coquard, le coureur de Vigneux-de-Bretagne, espère que la journée de repos aura fait du bien à son genou avant d'attaquer la troisième et dernière semaine du Tour de France. Le sprinter de l'équipe B&B hôtel-Vital concept a chuté lors de la dixième étape et, depuis, il souffre beaucoup. Pour autant, c'est inimaginable pour lui d'abandonner.

Si c'était pas le Tour, je serais à la maison depuis plusieurs jours

"Si c'était pas le Tour, je serai déjà à la maison depuis deux ou trois jours", explique Bryan Coquard. "Mais ça fait tellement longtemps que je voulais revenir sur le Tour ! Maintenant que j'y suis, il faut que je m'accroche ! Là, c'est difficile psychologiquement parce que j'étais au top de ma forme."

Le sprinter est très handicapé par sa blessure. Lors de la dernière étape, il a pédalé "avec une jambe et demi". "Normalement, pour une blessure comme ça, il faudrait une à deux semaines de repos, sans activité physique. Sur le Tour de France, évidemment, ce n'est pas possible."

J'aimerais que ma fille me voit sur les Champs-Élysées

Il va donc prendre les jours les uns après les autres en espérant aller jusqu'au bout, jusqu'aux Champs-Élysées. Et, pour tenir, il pense beaucoup à sa petite fille, Gabrielle, née au mois de mars : "j'aimerais bien qu'elle me voit sur les Champs, même si elle ne s'en souviendra pas, elle n'a que six mois. Et si j'avais un peu moins mal, je pourrais espérer faire le sprint".  

Avant les Champs-Élysées, il y a d'abord la seizième étape du Tour aujourd'hui, une étape difficile de montagne, 164 kilomètres entre La Tour-du-Pin et Villard-de-Lans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess