Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2018

Tour de France : Romain Bardet demande le "respect" du public pour Chris Froome

jeudi 5 juillet 2018 à 16:02 Par Nelly Assénat, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

A deux jours du départ du Tour de France, le champion français de l'équipe cycliste AG2R La Mondiale insiste sur la nécessité du fair-play, notamment face au Britannique Chris Froome, blanchi des soupçons de contrôle antidopage anormal.

Romain Bardet et Chris Froome lors du Tour de France 2016
Romain Bardet et Chris Froome lors du Tour de France 2016 © Maxppp -

Romain Bardet assure ce jeudi qu'il a "confiance dans le public français" pour que le Tour reste "une belle fête", à deux jours du départ de Vendée. "_C'est important que le Tour s'élance dans un climat apaisé_, qu'il reste une belle fête, que ce soit avant tout une question de sport", a estimé le leader de l'équipe chambérienne AG2R La Mondiale. 

Romain Bardet a côtoyé Chris Froome sur le podium des deux dernières éditions. Le Français a insisté sur la nécessité du fair-play pour que "chacun respecte l'ensemble des concurrents, et Chris Froome le premier en tant qu'ancien vainqueur".   

"J'ai confiance dans le public français, pour être soutenu, pour assurer les conditions d'une belle course, et soulever l'enthousiasme" —Romain Bardet, coureur AG2R La Mondiale

Chris Froome prendra bien le départ du Tour de France, après avoir été blanchi lundi du contrôle antidopage anormal, pour excès de salbutamol (anti-asthmatique), lors de sa victoire en septembre dernier à la Vuelta.  

"Ce qui est à blâmer, ce n'est pas Froome, c'est la permissivité de certains règlements" — Romain Bardet

"Ce qui est à blâmer, ce n'est pas Froome, c'est la permissivité de certains règlements", a estimé le Français Romain Bardet. "Contrôle anormal, contrôle positif, les histoires de seuils... Tout ça amène à une grande opacité".