Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tour de la Provence : Julian Alaphilippe déjà devant

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Berry

Même si c'était son premier jour de course en 2020, Julian Alaphilippe a montré qu'il était déjà en forme. Il était attendu sur ce Tour de la Provence, il a répondu présent.

Julian Alaphilippe devant ses compagnons d'échappée
Julian Alaphilippe devant ses compagnons d'échappée - Capture d'écran chaîne l'Equipe

S'il avait quelques doutes pour son retour à la compétition, Julian Alaphilippe les a très vite dissipé sur cette première étape du Tour de la Provence. Quatre mois après sa chute au Tour des Flandres, le champion du monde a une nouvelle fois montré qu'il aime être acteur plutôt que spectateur lors d'une course. Il a d'ailleurs été désigné le coureur le plus combatif de la journée.

Son offensive a été préparée par ses équipiers, à commencer par le clermontois Rémi Cavagna, à l'attaque à 75 kilomètres de l'arrivée pour faire la sélection dans le peloton. Le danois Asgreen l'a relayé avant l'échappée de la journée. Bizarrement, Julian Alaphilippe n'était pas à l'initiative mais son instinct lui a dicté de suivre les italiens Ciccone et Moscon. Il a vite sauté dans leur roue après leur attaque.

Les trois hommes se sont relayés pendant plus de 60 kilomètres avant de se faire reprendre à moins de deux kilomètres de l'arrivée. Généralement dans ce cas, les coureurs repris se laissent glisser tranquillement en fin de peloton mais pas Julian Alaphilippe. On a vu son maillot arc-en-ciel rester en tête du peloton et le champion du monde en a remis un petit coup à un kilomètre de l'arrivée, dans le vent, pour préparer le sprint de son coéquipier Davide Ballerini. Avec succès puisque le sprinteur italien a parachevé le travail des Deceuninck Quinck-Step. 

Un dévouement rare chez un leader et une excellente journée pour les "belgauvergnats". Ils sont déjà en forme et pèsent sur la course. Julian Alaphilippe est cinquième du classement général à sept secondes de Ballerini. La deuxième étape vendredi ira de Cassis à Manosque, 174,6 kilomètres à travers l'arrière pays.

  • Vélo
Choix de la station

À venir dansDanssecondess