Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme

Un effet Tour de France pour le cyclisme amateur des Hauts-de-France ?

-
Par , France Bleu Picardie

Après une édition exceptionnelle et pleine de suspens du Tour de France, le cyclisme amateur espère surfer sur la vague des grosses performances des coureurs tricolores pour attirer de nouveaux licenciés alors que la tendance est à la baisse ces dernières années dans les Hauts-de-France.

Julian Alaphilippe et Thibault Pinot sur les routes du tour de France 2019
Julian Alaphilippe et Thibault Pinot sur les routes du tour de France 2019 © Maxppp - GUILLAUME HORCAJUELO

Amiens, France

Les grandes performances de Julian Alaphilippe, Thibault Pinot, Romain Bardet ou encore Warren Barguil vont-elles susciter des vocations ? Les quatre cyclistes français se sont illustrés lors du Tour de France 2019 qui vient de s'achever. Et deux jours après l'arrivée du peloton sur les Champs-Élysées à Paris, tous les clubs de cyclisme amateur espèrent désormais profiter de retombées.

Le Tour de France est un moyen important. C'est l'image, c'est la vitrine de notre sport

Dans les Hauts-de-France, où la tendance des effectifs de licenciés est à la baisse ces trois dernières années, les dirigeants ne veulent pas laisser passer cette opportunité. "Nous avons perdu des minimes, des cadets et c'est là justement que sont les fondations de notre sport", explique Hubert Louvet, vice-président du comité régional. "Il est important que l'on se ressaisisse et le Tour de France est un moyen important. C'est l'image, c'est la vitrine de notre sport", poursuit Hubert Louvet.

L'effet formidable serait un Français vainqueur du Tour de France

Certains dirigeants en sont persuadés, il y aura bien un effet Tour de France. Devenu un peu gourmand, Christian Mortier du Sprinter Club du Val d'Arré à Saint-Just-en-Chaussée dans l'Oise pense que l'effet sera "petit mais que l'effet formidable serait un Français vainqueur du Tour de France". 

Jean Marc Poret préside le club de Saloüel dans la Métropole d'Amiens lui est persuadé  que l'effet Tour de France sera immédiat et qu'il sera fort. "Il va y avoir une énorme demande, peut-être encore plus que les autres années, au moins une cinquantaine de demandes de gamins", estime t-il. Il veut obtenir des créneaux pour rouler sur circuits, sur des pistes d'athlétisme par exemple, car la route est devenue trop dangereuse pour former des enfants. 

Hubert Louvet, vice-président du comité régional de cyclisme dans les Hauts-de-France

Retisser le lien professionnel - amateur

Pour ramener les plus jeunes au vélo il faudrait aussi que "le monde du cyclisme professionnel n'oublie pas les amateurs", prévient Hubert Louvet. "Je prends l'exemple tout simplement de la fédération française de football ou de tennis qui sont propriétaires des grands évènements sportifs nationaux. Nous, dans le cyclisme, rien n'appartient à la fédération mais à des sociétés commerciales, dont A.S.O. Il n'y a pas ou si peu de retour pour nos clubs, dans le football je sais qu'ils donnent des ballons, ceci, cela. Nous on ne peut pas", constate Hubert Louvet. 

Le comité régional cycliste régional des Hauts-de-France compte actuellement 5.814 licenciés soit près de 800 de moins que l'an dernier.

  • 558 licenciés dans la Somme
  • 993 licenciés dans l'Oise
  • 748 licenciés dans l'Aisne
Choix de la station

France Bleu