Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Tour de France 2020

Un Mosellan prend le départ du Tour de France sur la moto des commissaires de course

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Habitant de Rombas, en Moselle, Daniel Mazzetta a huit Tours de France à son actif, pas comme coureur, mais en tant que commissaire de course. Il prend le départ du Tour ce samedi à Nice. Portrait d'un arbitre de l'ombre, mais avec un sifflet quand même.

L'expérimenté Daniel Mezzetta, commissaire de course sur le Tour.
L'expérimenté Daniel Mezzetta, commissaire de course sur le Tour. © Radio France - Marc Bertrand

Huit Tours de France à son palmarès, des arrivées "à quelques mètres derrière le vainqueur d'étape", peu de monde peut s'enorgueillir d'un tel bagage. Oui, mais Daniel Mezzetta n'est pas un coureur. Cet habitant de Rombas, en Moselle, est commissaire de course sur le Tour de France, l'un des plus expérimentés. Il est parti jeudi à Nice. Et il s'apprête à prendre le départ pour trois semaines de course, ce samedi à la mi-journée.

"Bidon collé" et coureur "dans le coffre"

On les reconnaît à leur casque rouge et le sifflet à la bouche. Les commissaires de course sont six sur le Tour, pour surveiller les plus de 170 coureurs et vérifier qu'ils ne commettent pas d'infraction au règlement. Daniel Mezzetta doit avoir les yeux partout, depuis sa moto lancée à 80 km/h dans les descentes de montagne. Un coureur qui met la main sur la portière de la voiture de son directeur sportif, ou qui reste un peu trop longtemps quand on lui tend un bidon d'eau. 

Le coureur s'accroche au bidon, on appelle ça le bidon collé, donc il va faire 100 ou 200 mètres traîné par son directeur sportif. Donc on surveille et si ça dure trop longtemps, on siffle une fois, deux fois, et ensuite c'est la pénalité

Le commissaire sanctionne aussi les coureurs qui "se mettent dans le coffre", comme on dit, c'est-à-dire roulent juste derrière une voiture pour ne pas avoir de prise au vent et donc fournir un effort moindre : "Imaginez un sportif qui roule juste derrière la voiture de son directeur sportif à 80 km/h et que la voiture doit freiner, là le coureur passe à travers la vitre arrière".

Pauses pipi sous surveillance

L'arbitre du tour est même là pour inspecter la pause pipi, qui doit rester réglementaire : "Vous avez des coureurs qui s'arrêtent, d'autres qui urinent en roulant. C'est toléré par le règlement, mais pas s'ils passent devant du public, car des enfants ou des familles peuvent le voir". 50 francs suisses de pénalité, pour être précis, pour comportement incorrect. En revanche, si on éclabousse le voisin de peloton, c'est permis par le règlement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess