Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2018

Un Normand motard sur le Tour de France

dimanche 8 juillet 2018 à 13:13 Par Romain Chevalier, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Après trois participations au Tour de France comme remplaçant, Reynald Bos va piloter, pour la première fois, une moto suiveuse sur l’ensemble de la course (7 au 29 juillet 2018). Pour cet ancien coureur cycliste, c’est une satisfaction.

Reynald Bos et sa moto lors du Tour de France.
Reynald Bos et sa moto lors du Tour de France. - Reynald Bos

Émanville, Normandie, France

Samedi 7 juillet, jour du départ du Tour de France. Les 176 coureurs sélectionnés pour la Grande boucle s’élancent aujourd’hui depuis l’île de Noirmoutier (Vendée). Une course de trois semaines, à travers toute la France, à laquelle va participer Reynald Bos. Cela faisait trois éditions que le Normand prenait part à la course mais jusque-là, seulement en tant que motard remplaçant. "Je prenais la place des titulaires pour qu’ils puissent se reposer. Je les remplaçais en moyenne sur six à huit étapes. J’occupais différents postes : pilote pour un photographe, conducteur pour un médecin", retrace Reynald Bos. 

Une consécration

Cette année, et pour la première fois, il est motard titulaire. Il pilote une moto suiveuse, tout au long du Tour de France (du 7 au 29 juillet 2018), accompagné d’un commissaire. "C’est en quelque sorte un arbitre qui est chargé de surveiller la course, de vérifier qu’il n’y a pas de fraudes au cours d’une étape", raconte ce passionné de vélo. Pour Reynald Bos, être présent pendant les trois  semaines de courses, c’est une vraie consécration : 

"Faire le Tour c’est un rêve de gosse ! Puis piloter un commissaire, je trouve que c’est très valorisant." 

Le Normand sera motard titulaire pour la première fois lors de ce Tour de France.  - Aucun(e)
Le Normand sera motard titulaire pour la première fois lors de ce Tour de France. - Reynald Bos

"Je sais où me situer pour ne pas perturber la course"

Ancien cycliste amateur sur route et sur piste (plusieurs fois champion de Normandie), Reynald Bos n'a jamais eu l’occasion de participer à un Tour de France. "Je n’avais tout simplement pas le niveau", dit-il avec sincérité. Cependant, sa carrière d'ancien sportif lui procure aujourd'hui un avantage : 

"Si vous êtes amené à doubler le peloton il faut être capable d’anticiper sa réaction, celle des coureurs. Et en tant qu’ancien cycliste j’arrive à ressentir cela, je sais où me situer pour ne pas perturber la course, pour ne pas gêner un coureur en cas d’attaque. Avoir celle faculté-là, cela m’a souvent aidé, sauvé parfois même."

Rester vigilant

Drapeaux flottant dans le vent, noms de coureurs gravés sur le bitume, supporters déguisés et survoltés, les bords de routes sont souvent très animés lors des étapes, notamment en montagne. Certains spectateurs, les plus imprudents, allant même jusqu’à frôler les coureurs, voire les déséquilibrer lors de leurs passages. Reynald Bos, sait donc qu’il devra rester très vigilant. "Le rétroviseur de ma moto est situé au niveau de la tête de garçons et de filles âgés de 9-10 ans. Je ne peux donc pas me permettre de toucher un spectateur ou encore un coureur", développe le motard.  

Malgré la pression qui pèse sur ses épaules en tant que motard titulaire, Reynald Bos est fier de prendre part à sa première Grande boucle, lui qui apprécie tant l’ambiance du Tour : "Voir des gens heureux tous les jours, c’est génial."