Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une Vosgienne sur la ligne de départ du Tour de France féminin "Donnons des elles au vélo J-1"

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

A partir du 29 juillet, la Vosgienne Aline Clément, qui habite à Granges-Aumontzey, s'élancera de Nice avec douze autres femmes cyclistes de niveau amateur pour une course de 3500 kilomètres sur le même tracé que le Tour de France. Arrivée sur les Champs-Elysées prévue pour le 20 août.

Aline Clément, mordue de vélo, participe à la course "Donnons des elles au vélo J-1" depuis trois ans.
Aline Clément, mordue de vélo, participe à la course "Donnons des elles au vélo J-1" depuis trois ans. - Nicolas Mortreux

En six années d'existence, c'est devenu un événement populaire, et l'un des rares à se maintenir malgré le coronavirus : la course "Donnons des elles au vélo J-1" débutera bien mercredi 29 juillet au départ de Nice. Treize femmes cyclistes de niveau amateur s'apprêtent à parcourir près de 3500 kilomètres pendant 21 jours, sur le même tracé que le Tour de France. Parmi les participantes : la Vosgienne Aline Clément, Géromoise d'origine et professeure de sport.

Bientôt un Tour de France féminin pour cyclistes professionnelles ? 

Cela fait trois ans que cette quadragénaire a rejoint l'aventure. "Ce projet est parti de deux constats : peu de femmes faisaient du vélo, c'est-à-dire qu'il y avait peu de licenciées à la Fédération française de cyclisme. Et le deuxième, c'est qu'il n'y avait pas de Tour de France, de compétitions, pour les femmes professionnelles", expose Aline Clément. 

Effectivement, la suppression du Tour de France féminin en 1989 a laissé un vide... qui pourrait bien être comblé dans les prochaines années. "L'été dernier, pendant notre cinquième édition, ASO (Amaury Sport Organisation), qui est l'organisateur du Tour, a annoncé pour 2021 la création d'une grande course, par étapes et médiatisée pour les femmes professionnelles". Mais le report des Jeux Olympiques suite à la crise sanitaire entraîne par effet boule de neige, le report de cette compétition à 2022, pour éviter que les deux événements n'entrent en concurrence. 

Une préparation perturbée par le confinement

Côté préparation, Aline Clément a commencé les entraînements cet hiver. Mais le confinement est venu tout compliquer : le 12 mai, pendant sa première grosse sortie en extérieur, la Vosgienne s'est blessée. "J'ai voulu faire un peu tous les cols autour de chez moi et ça m'a valu de me blesser. J'ai attrapé une tendinite au niveau du quadriceps." 

La dernière séance de rééducation s'est terminée cette semaine. Ce n'est donc pas sans appréhension que cette mordue du vélo et de la grimpette appréhende les cols cette année. "Etant des Vosges et ayant un gabarit plutôt léger je suis adepte de la montagne. Et là c'est ce qui m'inquiète un peu."

Le meilleur pour la fin... la Planche des Belles Filles ! 

Aline Clément espère que sa cuisse va tenir jusqu'au bout de la course, car le meilleur arrive bien évidemment à la fin. "L'avant dernière étape se tiendra presque sur mes terres, à la Planche des Belles Filles, sur le massif des Vosges. C'est royal de terminer l'aventure 2020 par cette ascension que j'adore, qui est superbe et qui porte bien son nom !" L'arrivée sur les Champs Elysées est prévue pour le 20 août. Ceux qui le souhaitent peuvent courir aux côtés du peloton, les inscriptions sont toujours ouvertes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess