Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Cyclisme DOSSIER : Tour de France 2019

Les grandes histoires du Tour racontées par Gérard Holtz : magouilles et tricheries pour gagner le Tour

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Des coureurs qui prennent le train, des guet-apens, des clous sur la route... quelques exemples des plus belles magouilles pour gagner les premiers Tour de France. Gérard Holtz partage avec nous les grandes histoires du Tour.

Le train, c'est beaucoup plus rapide

Nous sommes le 1er juillet 1903 et près de 60 coureurs s'apprêtent à disputer la première étape du premier Tour de France. Le départ est lancé à Montgeron (Essonne) devant le bar "le Réveil-Matin". Les coureurs impatients s'élancent dans cette étape de 467 km qui les mènera à Lyon. 

Premier départ, première étape, premier Tour de France et premières tricheries, premières magouilles

Les commissaires de la course prennent un express pour relier la ville d'arrivée. Quelle ne fut pas leur surprise à leur arrivée quand ils voient sur le quai, trois coureurs sortant du train et portant leur vélo sur l'épaule.

Une poussette pour aller plus vite

Dès 1903, les coureurs s'entraident en faisant des poussettes, un tricherie bien connue qui consiste à aider un coureur en le poussant. Ils se poussent, ils se tirent et parfois même une voiture est de la partie.

De véritables guet-apens

Des petits malfrats ont même eu l'idée d'organiser un véritable guet-apens au Col de la République, près de Saint-Etienne, pour se débarrasser du grand favori, Maurice Garin. Cela ne l'empêchera pas de gagner cette première édition du Tour de France.

Quand l'armée s'en mêle

Le Tour les années suivantes est victime de son succès. Des débordements publics se transforment en émeute. À Nîmes en 1904, l'armée est obligée d'intervenir en sortant ses fusils et en tirant en l'air pour disperser la foule.

Des clous et des hommes

Lors de la troisième édition du Tour de France en 1905, des voyous veulent faire gagner leur favori à tout prix. Ils achètent pour 125 kg de clous. À une centaine de km de Paris, ils jettent les clous sur le côté droit la route. De nombreux coureurs crèvent. Le tour est joué !

L'avenir du Tour menacé ?

Le créateur du Tour, Henri Desgrange est sur le point de jeter l'éponge. Il préfère tout arrêter si ces magouilles et tricheries doivent être monnaie courante. Après trois semaines de réflexion, il se ravise et fort heureusement. En 2019, on célèbre la 106e édition du Tour de France.