Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ASSE - Yohan Cabaye se confie à France Bleu : "Mathieu Debuchy était mon modèle à Lille"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Arrivé cet été dans le Forez, le milieu de terrain des Verts se confie à France Bleu cette semaine dans 100% Club avant deux matches cruciaux pour la suite de la saison.

Yohan Cabaye est dans 100% Club cette semaine entre 18h et 19h.
Yohan Cabaye est dans 100% Club cette semaine entre 18h et 19h. © Radio France - Mehdi Ben Romdhane

C'est un Yohan Cabaye souriant et rassuré sur l'état de son genou - il est apte à jouer après être sorti à la mi-temps à Nîmes dimanche (victoire 1-0) - qui nous a reçus lundi sous le soleil de Saint-Galmier ou il est installé avec sa compagne et ses deux plus jeunes enfants.

Arrivé cet été dans le Forez, le milieu de terrain des Verts (33 ans) se confie cette semaine dans 100% Club avant deux matches cruciaux dans le Chaudron, face aux Allemands de Wolfsbourg jeudi (18h55), et avant de recevoir Lyon dans le derby dimanche (21h). 

Le natif de Tourcoing revient notamment sur deux rencontres importantes à Lille ou il a débuté dès l'âge de 12 ans, avec l'entraîneur de l'époque Claude Puel qui l'a lancé en Ligue 1, et son "modèle" comme il l'appelle et ami de longue date, Mathieu Debuchy.

C'est la semaine la plus importante de la saison ?

"Une semaine importante avec deux gros matchs. On doit déjà penser à la coupe d'Europe. Après avoir perdu à Gand (3-2) il y a quinze jours, on est dos au mur face au favori de la poule. Mais on est à domicile, devant notre public. On se doit de jouer pour la victoire. Viendra ensuite le derby qui est, on le sait, un match important, primordial à bien négocier. Pour bien préparer dimanche, on doit réussir jeudi."

Le derby, le Chaudron ont compté dans votre venue ?

"La ferveur du public est extraordinaire ici. J'ai connu l'Angleterre (Newcastle, Crystal Palace). Mais ici, le stade chante tout le temps, sans parler des deux kops. Les derbies, ce sont des matchs qu'on aime jouer, même quand on a 33 ans. Et le public c'est important. Je me rappelle avoir été applaudi par Geoffroy-Guichard comme nous sommes venus gagner ici avec Lille la saison ou on est champions en 2011."

Lille reste dans votre cœur, un club qui vous a forgé ?

"Oui, je suis arrivé au club en 1998, à l'âge de 12 ans. Je suis reparti à 25 ans, sur un doublé coupe-championnat. Je ne pouvais pas rêver mieux. J'en garde un très bon souvenir, notamment de Claude Puel (l’entraîneur à l'époque). C'est lui qui m'a lancé. C'est quelqu'un de droit, franc, honnête. Il parle peu, plus quand ce n'est pas bien que quand c'est bien. Mais si vous êtes sur le terrain c'est qu'il apprécie le joueur."

Claude Puel peut être une solution pour l'ASSE ?

"On lui a collé à tort, à Lille, une étiquette d’entraîneur défensif, avec un jeu basé sur la rigueur défensive et le pressing. Mais il demandait toujours à ses joueurs de faire du jeu. Et vous pouvez regarder, à Lille, on marquait pas mal de buts. 

"On a collé à tord à Claude Puel une étiquette d’entraîneur défensif"

Après il y a un coach en place (Ghislain Printant) pour qui j'ai beaucoup d'estime et de respect. Ce n'est pas à moi de commenter cette situation. On se doit de se donner à fond pour le respecter et lui rendre la confiance qu'il nous a donné depuis le début."

Lille rime aussi avec Mathieu Debuchy pour vous...

"Avec Mat', on se connait depuis tellement longtemps. C'est quelqu'un qui a compté dans ma venue ici, et dans ma carrière. On a un an d'écart. C'était un peu mon modèle à l'époque. Il a commencé milieu défensif comme moi. Un modèle aussi dans la mentalité. Claude Puel l'a redescendu défenseur mais il a toujours été adroit devant le but. On a fait carrière ensemble. C'est fabuleux."

Quelles sont vos premières impression sur le Forez ?

"Je viens avant tout pour jouer au foot. C'est ma priorité et le club a la dimension en France d'un très grand club. Il y a aussi la ferveur du public, et Mathieu (Debuchy) on en a parlé. J'ai eu le coach au téléphone. Le projet m'a plu. Et dans ma situation c'était très bien de venir à l'ASSE. La ville c'est secondaire mais il y a plein de choses à découvrir. Il y a de fervents supporters et des gens gentils. J'ai eu un très bon accueil." 

ASSE / Wolfsbourg jeudi (18h55), à vivre en intégralité sur France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess