Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Les 40 ans de l'épopée des Verts

1976, mémoire de supporters : et si Rocheteau n'avait pas été blessé ?

mardi 3 mai 2016 à 3:00 Par Virginie Salanson, David Valverde et Alexandre Czuczman, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

1976-2016. Voilà 40 ans que l'AS Saint-Étienne a écrit une des plus belles pages du football français. Les Verts ont perdu 1-0 face au Bayern Munich en Coupe des clubs champions européens. Depuis les supporters ne cessent de refaire le match.Et si Rocheteau, l'Ange vert, avait pu jouer son vrai jeu?

Les supporters des Verts se souviennent de 1976 - Alexandre Czuczman
Les supporters des Verts se souviennent de 1976 - Alexandre Czuczman © Radio France

Et si Rocheteau n'avait pas été blessé ?

  - Aucun(e)
-

Trois grands débats hantent l'histoire de ce match légendaire depuis 40 ans : et si les poteaux d'Hampden Park avaient été ronds ? Et si le mur stéphanois avait eu le temps de se placer sur le coup franc victorieux du Munichois Franz Roth ? Et si Dominique Rocheteau avait pu jouer l'intégralité de la partie ? Celui qu'on appelle déjà "l'Ange Vert" est passé du statut d’illustre inconnu à idole quelque semaines auparavant, lors des quarts de finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions. C'est lui qui met la touche finale à l'exploit contre Kiev, le 17 mars, en inscrivant le 3e but.

Extrait du commentaire des 1/4 de finale contre Kiev (ARCHIVE : FRANCE INTER)

Rocheteau, ce sera le talent mêlé d'insouciance qui doit permettre aux Verts de s'imposer en finale face à la rigueur du grand Bayern Munich. Les supporters stéphanois en sont persuadés. Mais le corps du jeune attaquant souffre. Avant la double confrontation face au PSV Eindhoven en demi-finale, il est déjà incertain. Le 14 avril, les Stéphanois reviennent des Pays-Bas avec le billet pour la finale. Dominique Rocheteau ramène, lui, une blessure qui va tenir la France du foot en haleine, chaque jour, pendant un mois. Les médecins font tout pour remettre Rocheteau sur pied.

  - Aucun(e)
-

Le 12 mai, en finale, c'est finalement avec des infiltrations de novocaïne -un anesthésiant- qu'il parvient à jouer les dernières minutes de la rencontre. Sept minutes d'espoir. Sur ses jeunes épaules reposent le rêve des supporters des Verts.

Quand on l'a vu arriver, on s'est dit : ça y est, il va nous amener la victoire.

Rocheteau rentre, à la fin du match (Archive - France Inter)

Dominique Rocheteau a été bon pendant ces sept minutes face à la défense munichoise commandée par le Kaiser Franz Beckenbauer. D'ailleurs, beaucoup d'observateurs en ont voulu à Robert Herbin de ne pas l'avoir fait rentrer plus tôt. Mais Rocheteau était au maximum de ses capacités physiques ce jour là et il allait passer sur la table d'opération quelques jours plus tard.

Cette finale était quelque part une défaite, mais elle est toujours dans le souvenir des gens.
— Dominique Rocheteau, 40 ans après.

Ces questions, ces espoirs ont forgé la légende de Dominique Rocheteau chez les Verts, lui, qui est aujourd’hui coordinateur sportif à l'ASSE, 40 ans après cette finale.

  - Maxppp
© Maxppp -