Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

20 ans après l'affaire VA-OM

Par

Le 20 mai 1993, l'Olympique de Marseille s'imposait 1 à 0 à Valenciennes en première division. Un match qui sera à l'origine du plus gros scandale de corruption dans le football en France. Retour sur l'affaire VA-OM avec les principaux protagonistes.

Bernard Tapie, président de l'OM, lors du procès
Bernard Tapie, président de l'OM, lors du procès © Maxppp

Le 20 mai 1993, Valenciennes reçoit Marseille en championnat de première division de football. Les marseillais l'emportent 1 à 0 à quelques jours d'une finale de Coupe d'Europe. C'est le début de l'affaire VA-OM, qui va tenir en haleine la France pendant de nombreux mois.

Publicité
Logo France Bleu

On va apprendre que le match est truqué. Trois joueurs de Valenciennes ont été corrompus par des marseillais : Jacques Glassmann, Christophe Robert et Jorge Burruchaga. L'affaire éclate car l'un de ses trois joueurs, Jacques Glassmann, révèle le scandale en plein match.

L'affaire, souvent résumé à un duel entre Bernard Tapie, le président de l'OM, alors au faîte de sa gloire, et Eric de Montgolfier le procureur de Valenciennes, aboutira à plusieurs condamnations à de la prison ferme, dont celle de Bernard Tapie.

20 ans plus tard, la page est tournée, mais France Bleu Nord a retrouvé plusieurs protagonistes principaux de cette histoire. Certains, comme Jacques Glassmann refusent de s'exprimer, mais d'autres ont bien voulu nous raconter leurs souvenirs.

Le Gros plan d'Antoine Sabbagh :

loading
Eric de Montgolfier © Maxppp

Eric de Montgolfier , procureur de la République de Valenciennes à l'époque, est l'invité de France Bleu Nord.

loading
Jacques Glassmann, ancien footballeur de Valenciennes © Maxppp

Jean Marie Véniel était l'arbitre du match. Il est originaire de Saint Omer. Il se souvient très bien du moment où Jacques Glasmann est venu lui dire que le match était truqué. Mais selon lui, Valenciennes n'est pas totalement clair dans cette affaire.

loading

Malgré des soupçons et des investigations, le fait que Valenciennes aurait tenté avant le match de "négocier" un match nul n'a jamais été prouvé.

Jacques Mellick, député maire de Béthune à l'époque, condamné pour subornation de témoin dans l'affaire VA-OM © Maxppp

Cette affaire a profondément marqué le football à Valenciennes puisque dans les années qui ont suivi, le club a connu plusieurs descentes successives, il a même dû déposer le bilan en 96. Bernard Moreau a pris la présidence du club dans la foulée du scandale VA-OM. Et il se souvient qu'à l'époque son équipe, et notamment Jacques Glassmann, se faisait insulter sur tous les terrains de France.

loading

Aujourd'hui, quel est le regard des supporters de Valenciennes sur cette affaire VA-OM 20 ans après ? Ecoutez leurs réactions :

loading

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu