Football

21 Avril 2006 - Le jour où le stade Malherbe de Caen manqua (peut-être) la montée à Furiani

Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) samedi 28 janvier 2017 à 9:09

Le SM Caen s'impose 2-0 dans un match à Bastia qui sera arrêté avant son terme
Le SM Caen s'impose 2-0 dans un match à Bastia qui sera arrêté avant son terme © Maxppp - Gérald Baldocchi

Une affiche une histoire revient à la mi-temps de chaque rencontre du SM Caen sur un match entre les caennais et leur adversaire du soir. Pour le déplacement à Bastia, nous vous faisons revivre une victoire 2-0 à Furiani en 2006 avec les souvenirs de Vincent Planté sur une chaude soirée.

Le 21 avril 2006, le Stade Malherbe de Caen se déplace lors de la 35e journée de Ligue 2 à Bastia avec l'espoir de rattraper Lorient et la 3e place du classement. A l'aller, les caennais s'étaient imposés (4-1) mais une sortie de Vincent Planté sur Pierre-Yves André avait conduit le joueur corse à l'hôpital.

"C'était une sortie dans le jeu. Le joueur vient, moi je me protège, se justifie Vincent Planté. J'avais essayé de le joindre par téléphone et même d'aller le voir à l’hôpital de Caen et à partir de là j'ai compris que le match retour serait compliqué."

"On a couru très très vite. Je pense que sur un 100m, même Usain Bolt ne nous aurait pas rattrapé ce jour-là."

Cinq mois plus tard, l'accueil à Bastia sera houleux avec caillassage du Bus du Stade Malherbe de Caen et envoi de différents projectiles sur le terrain. Les caennais marquent deux buts coup sur coup dans le dernier quart d'heure quand les grilles des tribunes s'ouvrent et laissent entrer les spectateurs. "On a couru très très vite. Je pense que sur un 100m, même Usain Bolt ne nous aurait pas rattrapé ce jour-là." Le match ne reprendra pas et le score de 2 à 0 sera entériné.

"En fin de saison, il nous a manqué deux buts pour monter à la place de Lorient, regrette Vincent Planté, aujourd'hui gardien de but à Poissy (CFA). Sachant que le match a été arrêté à 20mn du terme et le score entériné à 2-0, on peut toujours se demander ce qui se serait passé si on avait été au bout de ce match. On aurait peut-être pu marquer ces deux buts supplémentaires qui nous ont manqué."