Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

VIDEO - Duguépéroux, Domenech, Wenger... Les champions de 1979 à Strasbourg fêter les 40 ans du sacre du Racing

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Les grands noms du Racing, époque 1979, se sont retrouvés à Strasbourg à l'occasion de la réception de Rennes à la Meinau (avant-dernier match de la saison) pour fêter les 40 ans du titre de champion de France du club alsacien, resté à ce jour l'unique sacre strasbourgeois en première division.

Jacky Duguépéroux, Raymond Doménech et Arsène Wenger réunis avec leurs coéquipiers de 1979 à Strasbourg pour fêter les 40 ans du titre de champion de France du Racing.
Jacky Duguépéroux, Raymond Doménech et Arsène Wenger réunis avec leurs coéquipiers de 1979 à Strasbourg pour fêter les 40 ans du titre de champion de France du Racing. © Radio France - Solène de Larquier

Strasbourg, France

Jacky Duguépéroux, Raymond Domenech et Arsène Wenger assis ensembles sous un chapiteau. Des noms devenus mythiques bien au delà de l'Alsace. Des retrouvailles ce samedi 18 mai 2019, pour fêter les 40 ans du titre de champion de France du Racing - unique sacre du club alsacien à ce jour, à l'occasion de la réception de Rennes à la Meinau pour l'avant-dernière journée de Ligue 1. "Lorsque j'ai appelé les anciens pour ces retrouvailles, tous m'ont dit oui" raconte avec le sourire l'ancien défenseur central, Léonard Specht. Comme lui, les Alsaciens sont évidemment venus en nombre pour revoir leurs coéquipiers de l'époque : Albert Gemmrich mais aussi Roland Wagner, le héro du match du titre à Lyon, ou encore André Wiss. 

Les joueurs qui habitent aujourd'hui dans le Sud comme Nambatingue Tokomon (seul joueur étranger lors de la saison 78-79 au Racing) ou encore Jacques Novi ont également fait le déplacement. "Ça fait plaisir de se revoir tous" admet l'ancien capitaine avant de raconter : "Quand on joue au foot, on jour pour gagner des titres et _vous voyez, 40 ans après, on est encore en train de le fêter_."

Les supporters, toutes générations confondues, ont accueilli les joueurs en héros

Le match entre le Racing et Rennes n'est pas dans les esprits des supporters réunis sous le chapiteau de la fédération des supporters du Racing Club de Strasbourg. Ceux qui ont vécu le titre présentent de loin les joueurs aux plus jeunes. "J'avais 17 ans à l'époque, ça donne un coup de vieux" sourit un supporter. Pour l'occasion, la fédération avait organisé une fête et remis en vente des écharpes du titre de 1979 qui se sont arrachées comme des petits pains. Des écharpes dont se sont parés avec plaisir les anciens joueurs. Tout sourire, Raymond Domenech (interview en longueur dans la vidéo ci-dessous) a enchaîné les photos avec les fans. "1979, c'est l'un des moments les plus forts de ma carrière" confie l'ancien sélectionneur de l'équipe de France. 

Arsène Wenger a également longuement échangé avec les supporters trop heureux de pouvoir se mêler aux joueurs : "Il faut en profiter" explique le Strasbourgeois. "Ce qui est arrivé à l'époque est quasiment impossible dans le monde du football aujourd'hui" ajoute celui qui a disputé peu de matchs sous les couleurs du Racing mais qui a enchaîné les titres ensuite en tant qu'entraîneur à Arsenal.

Les champions de 1979 sur un camion, comme à l'époque

Les joueurs sont ensuite montés sur un camion pour rejoindre la Meinau suivis d'un cortège de supporters. Un petit air du 2 juin 1979, à la différence qu'à l'époque, des centaines de milliers de personnes avaient accompagné pendant près de trois heures le bus des champions de la gare de Strasbourg jusqu'à la place Kléber. "On espère que ça arrivera à nouveau au Racing" sourit Jacky Duguépéroux.