Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : L'AS Nancy Lorraine célèbre ses 50 ans

50 ans de l'ASNL | Quand les supermarchés Leclerc offrent Ray Stephen à Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

C'était une première en France et la première participation de Jacques Rousselot au sein de l'AS Nancy Lorraine. En 1987, Nancy a besoin d'un attaquant. Ce sera l'Ecossais Ray Stephen, mis à disposition par les centres Leclerc.

L'Ecossais Ray Stephen a signé à l'ASNL en 1987, grâce aux centres Leclerc
L'Ecossais Ray Stephen a signé à l'ASNL en 1987, grâce aux centres Leclerc - Capture d'écran Youtube

C'est le premier acte important de Jacques Rousselot au sein de l'AS Nancy Lorraine. Il n'est pas encore président du club mais patron d'hypermarchés Leclerc en Meurthe-et-Moselle. Avec d'autres patrons de grande surface, il va "offrir" l'attaquant écossais Ray Stephen au club pour 3 millions et demi de francs environ. A l'époque, Nancy vivote en première division et a d'importantes difficultés financières. Le montage est inédit, comme l'explique le président nancéien Jacques Rousselot :

Il est payé par l'AS Nancy Lorraine mais il est mis à disposition par une structure qu'on avait créée qui appartenait aux centres Leclerc. Il a fallu l'expliquer mais l'initiative a été plutôt bien perçue."

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Succès sportif mais pas économique

Ce genre d'achat de joueurs par un tiers sera interdit quelques mois plus tard en France. Sportivement, Ray Stephen à Nancy, c'est un succès, 54 buts en 5 saisons. Potentiellement, une belle plus-value pour Jacques Rousselot et ses partenaires. Seulement voilà, le club par l'intermédiaire de Michel Platini demande à garder le joueur une saison de plus :

Je me suis laissé endormir par la petite musique. Résultat, l'investissement de 1987 s'est dilué en 1991 puisque le joueur n'a jamais été revendu. Mes collègues m'en ont voulu un bon moment."

Stephen quitte Nancy en 1991 sur une saison décevante, seulement 3 buts et une 17e place en D1. Il prend sa retraite en 1993. Stephen est malgré tout le 7e meilleur buteur de l'histoire de l'ASNL.

Retrouvez un reportage d'époque grâce aux Socios Nancy :

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess