Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

(6/10) Marcel Muller, le Grenat de Dachau

mercredi 7 août 2013 à 6:00 Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord

Footballeur talentueux du FC Metz, Marcel Muller a connu l'horreur des camps de concentration durant la Seconde Guerre mondiale. Cinquième épisode de notre série estivale "Petites et grandes histoires de la Moselle".

Marcel Muller serre la main au président de la République Albert Lebrun en 1938
Marcel Muller serre la main au président de la République Albert Lebrun en 1938 © Radio France

Né à Morsbach en 1916, Marcel Muller s'engage avec le FC Metz en 1934. Cet attaquant va inscrire 28 buts en 75 matchs sous le maillot grenat et va notamment participer  en 1938 à la finale de la Coupe de France contre l'Olympique de Marseille, une finale hélas perdue. Un an plus tard,  la Seconde Guerre mondiale va briser sa jeune et prometteuse carrière.

Les Grenats montent au front

En 1939, comme beaucoup de footballeurs messins, Marcel Muller enlève son maillot grenat pour l'uniforme du 162e régiment d'infanterie de Metz. Son unité s'installe prés de la ligne Maginot à Saint-Avold. En juin 1940 durant la débacle de l'armée française, l'attaquant messin est fait prisonnier près de Saint-Dié des Vosges. Mosellan de souche, il est rapidement libéré par la Wehrmacht et il rentre à Metz.

Retrouvez la chronique diffusée à l'antenne

Trois ans plus tard, les autorités nazies tentent de l'enrôler. Marcel Muller refuse, s'enfuit, mais le 18 mars 1943, il est arrêté par la Gestapo. Considéré comme déserteur, le natif de Morsbach est déporté dans plusieurs camps, avant d'être définitivement transféré à Dachau. Là-bas, il connaît les humiliations et la privation. Il ne doit son salut qu'à son passé de foobtballeur.

Le grenat lui a sauvé la vie

Dans ce camp, des prisonniers luxembourgeois qui supportaient le FC Metz, avant la guerre, le reconaissent et décident de lui fournir de la nourriture, qu'il partagera d'ailleurs avec d'autres déportés. Marcel Muller retrouve finalement la liberté en avril 1945, aprés la libération de Dachau par les américains. A la fin du conflit, il décide de ne pas resigner à Metz mais jouera au foot à Merlebach et Forbach. Marcel Muller, le Grenat de dachau s'est éteint en 1993.

Petites et Grandes Histoires de la Moselle : Marcel Muller, le grenat de Dachau ! - Radio France
Petites et Grandes Histoires de la Moselle : Marcel Muller, le grenat de Dachau ! © Radio France - Thomas Jeangeorge