Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : À l'école de l'AJA

À L'ÉCOLE DE L'AJA - Apprentis footballeurs et amoureux, est-ce possible ?

-
Par , France Bleu Auxerre

ÉPISODE 5 - On s'intéresse dans ce nouvel épisode aux histoires de cœur des 63 apprentis footballeurs de l'AJ Auxerre. Ces adolescents pas comme les autres, qui vivent en vase clos entre garçons, et n'ont qu'un but, devenir professionnels. Mais ont-ils du temps pour vivre l'amour ?

 Les petites copines des jeunes footballeurs de l'AJA n'ont pas le droit de venir au centre de formation
Les petites copines des jeunes footballeurs de l'AJA n'ont pas le droit de venir au centre de formation © Getty - Manuel Blondeau / Icon Sport

Auxerre, France

Les demoiselles... Un sujet qui fait parler dans les murs du centre de formation. "Avec le foot, je crois que les demoiselles, c'est le sujet le plus répandu chez nous", explique Guillerme Carvalho, qui vit l'amour à distance avec sa copine restée à Paris. 

Les jeunes apprentis footballeurs de l'AJA peuvent-ils vivre l'Amour?

Quelqu'un sur qui compter

"On se voit peut-être une fois par mois", détaille le milieu de terrain offensif brésilien de 17 ans. "Et encore, on essaie par téléphone ou Facetime, c'est un défi mais il faut toujours faire le maximum pour rester sur le droit chemin et donner ce que l'on peut pour ceux qu'on aime, ne pas laisser la distance nous séparer. Avoir quelqu'un sur qui compter, que l'on aime, à qui on tient, c'est toujours important, cela nous donne un équilibre, toujours plus de force et de calme."

"Avoir quelqu'un sur qui compter, que l'on aime, à qui on tient, c'est toujours important, cela nous donne un équilibre, toujours plus de force et de calme" — Guillerme Carvalho, milieu offensif, 17 ans

Pas le temps pour les filles

Mais tous les adolescents qui apprennent le foot à l'AJ Auxerre n'ont pas le même discours. Théo Robert, lui, préfère ne pas regarder les demoiselles. "On n'a pas le temps", coupe le gardien de 16 ans. "Quand ce n'est pas le foot, c'est l'école et quand c'est pas l'école, c'est le foot. Lors de nos moments de repos, on se repose, et on ne pense pas forcément aux filles. Pour moi, ici, au centre, ce n'est pas possible", tonne le Réunionnais. "S'il n'est pas possible de tomber amoureux ? Si, on peut. _Mais moi, ce ne sera pas ici, ça déconcentre_."

Les premiers émois et la prévention

Certains de ces apprentis footballeurs, logique à leur âge, sortent avec une fille. Ce peut aussi être l'heure des premières relations sexuelles. Le club a souhaité qu'ils soient aussi prévenus. D'où les interventions de l’adjudant Georges, de la Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile de l'Yonne, basée à Migennes. 

"Le discours est le même qu'auprès d'autres adolescents, à ceci près qu'eux vivent en vase clos, ils peuvent être soumis un peu plus à la tentation une fois à l’extérieur et la tentation est humaine détaille le gendarme. Le but de notre prévention est d'inviter chacun à réfléchir avant d'agir. On les amène également à se soustraire à l'effet de groupe. Autant, celui-ci peut-être tout à fait positif. Autant, dans le cadre de soirées non encadrées, on peut en arriver à des dérapages parfois malheureux avec des conséquences plus ou moins irréversibles."

"Ils peuvent être victime d'une manipulation de la part d'une jeune femme mais aussi, eux, déraper à l'égard de ces jeunes femmes avec des conséquences qui peuvent être irréversibles pour une carrière." — Adjudant Georges, de la Brigade de Prévention de la Déliquescence Juvénile de l'Yonne

Tout cela peut avoir des conséquences pour leur carrière. L'adjudant Georges utilise donc des exemples marquants. "Des joueurs ayant une notoriété importante où il y a eu des dépôts de plaintes à leur encontre suite à des affaires soit d'agressions sexuelles, soit de viols malheureusement. L'objectif est de leur faire prendre conscience qu'ils peuvent être victimes d'une manipulation de la part d'une jeune femme mais aussi des dérapages qui peuvent venir d'eux mêmes à l'égard de ces jeunes femmes avec des conséquences qui peuvent être irréversibles pour une carrière."

Ces jeunes footballeurs, amenés à gagner beaucoup d'argent pour ceux qui deviendront professionnels, savent, comme Théo Robert, qu'ils peuvent aussi être des cibles pour les filles.

Théo Robert, 16 ans, se méfie des filles qui viennent lui dire qu'il est beau

"Il y a beaucoup de filles qui viennent nous voir et qui nous disent 'On est beau, ceci, cela'. Même si c'est faux, elles savent que, tôt ou tard, on aura de l'argent. Et ça les intéresse. Il faut faire attention. Elles ne sont pas là pour notre cœur car la première chose qu'elles disent, c'est « Ah, tu es au centre de formation ». Je me méfie de ça, car ça peut nous ruiner."

Quand d'autres ne peuvent s'en passer.... et font le mur pour rejoindre leur amoureuse. "Il y en a sûrement qui ont ses besoins-là et qui vont prendre des risques parfois très importants, comme à une notre époque (sourire)" relate Raphaël Guerreiro, l’entraîneur des 17 ans de l'AJA. "Mais c'est vraiment très minime." 

Les éducateurs de l'académie auxerroise parlent peu de ce sujet avec leurs joueurs. Pour se confier sur leur sur leur vie sentimentale, ils se tournent plus vers les kinés, ou leurs professeurs au lycée privé du club. C'est un sujet important pour ces adolescents dont les histoires de cœur peuvent avoir des conséquences sur leurs performances, et donc sur leur carrière.

DÉCOUVREZ "À L'ÉCOLE DE L'AJA"

Choix de la station

France Bleu