Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : À l'école de l'AJA

À L'ÉCOLE DE L'AJA - Quand Abou Diaby sensibilise les jeunes

-
Par , France Bleu Auxerre

ÉPISODE 15 - L'ancien milieu de terrain auxerrois, formé à l'AJA, est intervenu devant les jeunes du centre de formation icaunais. L'occasion d'évoquer sa carrière au haut niveau, d'Arsenal à Marseille en passant par les Bleus et de leur faire passer des messages.

Abou Diaby en compagnie de Bernard David, directeur du centre de formation de l'AJA
Abou Diaby en compagnie de Bernard David, directeur du centre de formation de l'AJA © Radio France - Bruno Blanzat

Auxerre, France

Ils sont unanimes : l'intervention d'Abou Diaby (32 ans), riche d'anecdotes, d'expérience et mélange de simplicité et de pudeur, a été mémorable selon la petite centaine de participants.

"On kiffait le football !" - Abou Diaby, ancien attaquant de l'AJA

Elle a duré le temps d'un match : 1h30 à raconter sa carrière, achevée officiellement en février dernier, son histoire, à travers quelques mots qui résonnent plus que les autres : l'amour de ce sport, l'humilité qui sert d'échelle vers le haut niveau, et la détermination de celui-ci. 

_"_Le foot de haut niveau, c'est un remise en question constante et c'est important qu'ils en prennent conscience explique l'ancien milieu de terrain. Ce sont des valeurs que l'on acquiert très tôt aussi. A l'AJA, ce sont des choses que l'on nous a vite inculquées. Je mentionnais le fait que l'on avait gagné le championnat (chez les jeunes), en ne perdant qu'un match et en faisant un nul. On avait battu tout le monde car il fallait gagner, on était déterminé pour gagner. Et on kiffait le football. Principalement, c'est ça, leur transmettre ce que j'ai vécu, ici, à l'AJA."

Abou Diaby a abordé "l'amour du foot, la remise en question", nécessaires pour arriver au haut niveau

L'échange est fort. L'attention des 80 jeunes du centre de formation auxerrois est maximale. Guillerme Carvalho, 18 ans, lève souvent la main. "Je voulais savoir comment il avait fait pour rester autant de temps dans le même club, car il est resté 9 ans à Arsenal relate le milieu de terrain brésilien. Ce que j'ai remarqué chez lui, c'est l'humilité. C'est quelqu'un d'exemplaire pour ses équipiers. _Ce qui m'intéressait, c'est plutôt ce côté humain d'Abou Diaby et son amour pour le maillot_."

Aucune question n'est interdite. Abou Diaby est ainsi interrogé sur ses graves blessures qui ont freiné puis stoppé sa belle carrière. "Et j'ai répondu sourit l'intéressé. Pour les mettre en garde sur le fait, qu'à un moment donné, les choses peuvent basculer rapidement. Des fois, le rêve risque de ne pas aboutir car une blessure survient. C'est donc important de prendre un certain nombre de choses au sérieux et notamment les études."

Abou Diaby avec le maillot des Bleus lors de la coupe du monde 2010 face à l'Afrique du Sud - Maxppp
Abou Diaby avec le maillot des Bleus lors de la coupe du monde 2010 face à l'Afrique du Sud © Maxppp - IPS Marc Atkins

"Ils l'ont vu à la télé, il est en photo dans les couloirs du centre, c'est le témoignage le plus efficace pour faire prendre conscience aux jeunes." - Bernard David, directeur du centre de formation de l'AJA

C'est Bernard David qui souhaitait l'intervention d'Abou Diaby. "Un garçon qui a fait une coupe du monde, un championnat d'Europe et avec un tel palmarès... On sait qu'il a de l'argent de côté, mais il va reprendre ses études de management pour mener des affaires personnelles, etc. J'ai l'impression que c'est le meilleur exemple que l'on avait actuellement à proposer aux jeunes pour leur faire garder les pieds sur terre tout simplement" détaille le directeur du centre de formation de l'AJA, qui en était déjà le patron lorsque Diaby a éclaté au haut niveau.

"C'est la manière la plus efficace. C'est comme la vidéo dans le foot. On leur montre et ils ne peuvent pas dire non. Le témoignage, et en plus récent, pas celui d'un joueur des années 60 entre guillemets. Ils l'ont vu à la télé, il est en photo dans les couloirs du centre, c'est le témoignage le plus efficace pour faire prendre conscience aux jeunes. Il a dit tellement de mots, que l'on répète, nous, mais dits par un joueur formé ici, c'est autre chose. Cela nous a fait gagner du temps et va peut-être provoquer un déclic chez certains."

A l'école de l'AJA: Quand Abou Diaby vient porter la bonne parole

"On voit l'exemple concret. Et on voit que cela a payé." - Guillerme Carvalho, 18 ans

Et cela porte déjà ses fruits à entendre Guillerme Carvalho. "On voit l'exemple concret. On nous parle tout le temps de ça. _Et là, on voit, aujourd'hui, quelqu'un qui a eu un comportement exemplaire, qui travaillait, qui était respectueux envers les autres et on voit que cela a payé_" conclu le jeune joueur.

Cette intervention d'Abou Diaby a fait le bonheur des académiciens, mais aussi de l'intéressé "J'ai reçu et, aujourd'hui, je suis dans une situation où je peux transmettre, d'autant plus que cela vient de la part de mon club formateur raconte Abou Diaby. Non, c'était vraiment un moment très fort pour moi."

Deux autres anciens de l'AJA doivent intervenir dans les prochaines semaines devant les jeunes auxerrois : les défenseur Bacary Sagna et Jean-Alain Boumsong. Histoire de répéter, une nouvelle fois, la recette pour arriver au très haut niveau.