Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

À Marseille, les terrains de football amateur manquent cruellement

mardi 30 octobre 2018 à 19:42 Par Tony Selliez, France Bleu Provence

Champions du monde de football ? Oui, il y a quelques mois. Mais la réalité du terrain n'est pas toujours si rose, loin de là, à Marseille. Le club de l'ASC Vivaux-Sauvagère se voit retirer quatre créneaux d'entraînement. Les stades manquent.

Les dirigeants, joueurs et bénévoles de l'ASC Vivaux-Sauvagère reprochent à la mairie de secteur (9e et 10e arrondissement de Marseille) de lui retirer 4 créneaux d'entraînement
Les dirigeants, joueurs et bénévoles de l'ASC Vivaux-Sauvagère reprochent à la mairie de secteur (9e et 10e arrondissement de Marseille) de lui retirer 4 créneaux d'entraînement © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

À ce rythme, la situation risque de devenir une guerre des terrains, pour les clubs de football amateur à Marseille. Après l'euphorie de l'effet Coupe du Monde avec les Bleus, voilà une autre réalité bien plus triste :  les clubs n'ont plus assez de créneaux pour accueillir leurs joueurs aujourd'hui, peut-être justement les futures pépites de l'équipe de France. Exemple dans le 10e arrondissement : le club de l'ASC Vivaux-Sauvagère vient de perdre quatre créneaux horaires pour ses entraînements, du mercredi au vendredi ; dirigeants, jeunes, parents, ont manifesté ce mardi devant la mairie de secteur. Près d'une centaine de personnes étaient rassemblées

"On met à mal le club. Nous supprimer quatre créneaux d'entraînement c'est (nous) tuer." Omar Keddadouche, prédident de l'ASC Vivaux-Sauvagère

"Les jeunes, le seul moyen que j'ai trouvé, c'est de les faire courir à Borély. Au bout d'un moment, ils vont en avoir marre. Ils veulent toucher le ballon, les jeunes. Les faire courir, les faire courir.. je veux en faire des footballeurs, pas des marathon-man !" Samir est éducateur des moins de 19 ans

L'ASC Vivaux-Sauvagère manifeste devant la mairie des 9e et 10e arrondissement de Marseille. Reportage FB Provence

Depuis cet été, des travaux de rénovation du stade Hubert Moruzzo ont poussé tous les joueurs de Vivaux-Sauvagère à aller s'entraîner ailleurs. Mais maintenant que les travaux sont terminés, au lieu de retrouver leurs plannings habituels, les dirigeants du club viennent d'apprendre qu'ils doivent abandonner quatre créneaux : le mercredi de 14h à 15h30 sur un terrain entier, et de 17h30 à 20h sur une moitié de terrain, mais également le jeudi de 19h30 à 21h30 et le vendredi de 17h30 à 19h30 là encore sur le terrain entier.

"On habite dans un quartier, comme on dit, un peu difficile. Quand mon fils s'entraînait et le mardi et le jeudi, on était tranquille. Maintenant, le jeudi après-midi, le petit il est.. dehors. Dehors ! Sans l'encadrement des éducateurs de Vivaux-Sauvagère. Dehors, on peut moins le contrôler. J'ai peur pour lui. On essaie de lui donner une bonne éducation, des valeurs, le respect, mais dehors.. on n'est plus derrière lui" Karim, papa de Moustapha ; une famille de la Cité Air Bel qui vient exprès dans ce club de Vivaux-Sauvagère

En fait, la mairie de secteur -qui vient de récupérer de la mairie centrale l'organisation de ses équipements sportifs- explique devoir elle-même jouer l'équilibriste. Pourquoi ? Parce qu'un autre club situé dans ces quartiers n'a tout simplement.. plus de terrain du tout ! L'Association Sportive de la Timone a vu son terrain vendu par la mairie à Bouygues, qui va construire à la place.. des bureaux. 

"ça fait 3 ans qu'on est un peu de partout. Parce que nous, notre terrain, il est fini, ils ont coupé les poteaux. On n'a plus rien. Mais ce n'était déjà pas un terrain d'entraînement digne de ce nom" Jean-Pierre Martinez, président de l'AS Timone

Le manque de terrains de foot sur Marseille ? dans les 9e et 10e arrondissements, un billard à 3 bandes, entre Vivaux-Sauvagère, La Timone et la mairie. Mais aussi.. Bouygues

Alors, la promesse, c'est qu'une partie de l'argent récupéré finance l'aménagement d'un nouvel espace sportif près de l'école Mireille Lauze. Mais en attendant, il manque ici cruellement de terrains. Et encore, d'autres clubs taperaient à la porte par manque eux aussi de créneaux horaires, notamment Mazargues.

"Un seul entraînement, ça ne sert à rien. Un seul entraînement, c'est comme si on ne se lavait qu'une fois par semaine" ! Saloum, U19 de Vivaux-Sauvagère

Le maire de secteur, lui, demande de la patience, et de la solidarité entre clubs. Et précise de ne pas en faire de problème de personne.

"A chacun de faire preuve de solidarité. C'est justement pour faire un nouvel équipement aux normes, de qualité. Avec du synthétique, parce qu'aujourd'hui si vous n'avez pas de synthétique, les parents n'inscrivent pas leurs enfants. Il y a une opération à tiroirs à mener. Je n'ai pas d'autre moyen que de gérer ce temps de travaux" Lionel Royer Perreaut, maire des 9e et 10e arrondissements de Marseille

Lionel Royer-Perrault, le maire des 9e et 10e arrondissements de Marseille