Faits divers – Justice

Accident d'Amiens-Lille : "s'il pense que c'est la faute des Lillois, le président d'Amiens doit arrêter le foot"

Par Bastien Deceuninck, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 1 octobre 2017 à 10:44

La barrière a cédé alors que les supporters lillois célébraient le but de leur équipe.
La barrière a cédé alors que les supporters lillois célébraient le but de leur équipe. © Maxppp - Fred Haslin

L'accident survenu samedi soir lors de la rencontre de Ligue 1 de football entre Amiens et Lille a surpris beaucoup de supporters habitués des stades de football. Pour Jean-Guy Riou, président de l'Union des supporters stéphanois, les responsables ne sont pas les spectateurs lillois.

C'est un accident rarissime mais très impressionnant : alors que l'équipe de Lille venait d'ouvrir le score face à Amiens et célébrait son but avec ses supporters, la barrière séparant le parcage de la pelouse a cédé sous le poids des fans lillois. Une centaine d'entre eux ont fait une chute de deux mètres. 29 personnes ont été blessés dont cinq grièvement.

Un accident qui a surpris Jean-Guy Riou, le président de l'Union des supporters stéphanois. "Le stade de la Licorne n'est pas si vieux que ça [1999], et quand on voit la chute des supporters lillois, c'est assez impressionnant. On se doute qu'il y a eu quelques fractures, et des écrasements de cage thoracique."

Les mêmes célébrations dans tous les stades

Cela le surprend d'autant plus que cette façon de célébrer un but est très répandue. "Rien qu'à Saint-Etienne, les vingt premières rangées des kops Nord et Sud avancent en même temps vers le bas lorsqu'il y a un but! C'est vrai que parfois, on n'est pas très tranquille". Mais à la différence du stade d'Amiens, Geoffroy-Guichard est équipé d'une main courante. "Il ne peut donc pas y avoir d'écrasement, même si parfois, des personnes qui ne sont pas habituées se retrouvent prises dans le mouvement de foule. Mais ce n'est pas fréquent."

Malgré tout, Jean-Guy Riou ne pense pas que les supporters lillois soient responsables. "Pour que la barrière cède comme cela, il doit y avoir une raison. Mais il y a des propos qui ont été tenus par le président d'Amiens qui sont un peu hâtifs."

Selon Bernard Joannin, l'accident est dû au comportement des supporters lillois qui se seraient jetés volontairement contre la barrière. "Si le président considère que c'est la faute des supporters de Lille, il faut qu'il arrête le football! Dans tous les stades de France, il y a des mouvements de foule. Mais certains sont plus ou moins bien entretenus".

L'entretien en cause ?

Hormis Lyon et Auxerre, tous les stades appartiennent à des collectivités locales. "C'est avec elles qu'il faut voir si toutes les vérifications ont été faites. Et je rappelle qu'Amiens est monté en Ligue 1 après un but à la dernière minute du dernier match de Ligue 2 la saison dernière. Ce n'était pas forcément évident que tout soit mis en oeuvre à temps pour recevoir des supporters de clubs de Ligue 1..."

Une enquête pour blessures involontaires a été ouverte. De son côté, la Ligue de Football Professionnel assure qu'elle fera tout pour qu'un tel accident ne se produise plus dans un stade.

Réécoutez l'interview de Jean-Guy Riou, président de l'Union des supporters stéphanois