Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Affaire des banderoles : ce que risque l'AS Saint-Étienne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu
Saint-Étienne, France

Un représentant de l'AS Saint-Etienne sera convoqué le 25 février devant devant la commission de discipline de la LFP. Il devra s'expliquer sur les banderoles déployées dimanche dernier lors du match ASSE-PSG au stade Geoffroy Guichard.

L'affaire des banderoles devant la LFP
L'affaire des banderoles devant la LFP © Maxppp

Réunie ce jeudi soir, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel a décidé de convoquer le 25 février un représentant de l'AS Saint-Étienne. Il devra s'expliquer sur les banderoles déployées par les supporters du stade Geoffroy Guichard lors du match ASE-PSG. 

Neuf banderoles en tout, dont 6 imprimées en lettres blanches sur fond noir et dont le message se concentrait sur la condamnation de la politique du PSG vis-à-vis de des ultras, sur la défense des libertés et sur la critique de la proposition de loi du député Guillaume Larrivé visant à lutter contre le hooliganisme. Deux de ces banderoles auraient particulièrement choqué les dirigeants du PSG. "_2 minutes pour montrer aux Quataris ce qu'ils ont fait à Paris" et "Le Parc est devenu un cimetière : vous n'emporterez pas votre argent au paradis. Pray for Paris_".

La LFP pourrait donc sanctionner l'ASSE pour ces banderoles : officiellement il y a tout un panel de sanctions : amendes, huis clos (partiel, total), retrait de points. Dans les faits, si l'ASSE devait être sanctionnée, on pourrait s'acheminer plus vraisemblablement vers une amende. L'an dernier, Bastia avait écopé de 15 000 euros d'amende pour sa banderole "Le Quatar finance le PSG et le terrorisme". On entend beaucoup le chiffre de 35 000 euros. Mais des fumigènes avaient été allumés pendant ce match. Et 35 000 euros c'était l'amende globale. La sanction concernant uniquement la banderole était de 15 000 euros nous a confirmé la LFP.

Toujours à Bastia, lors d'un match contre Lens, des supporters avait installé une banderole visant une journaliste de Corse matin avec écrit "en 45 on t'aurait tondue". Le club avait écopé de 10 000 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess