Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Faits divers – Justice

Soupçon de match truqué Caen - Nîmes : Jean-François Fortin et Mokkedel renvoyés devant la justice

mardi 26 septembre 2017 à 16:33 Par Olivier Duc, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu

Le juge d'instruction en charge de l'affaire du match dit "truqué" entre Caen et Nîmes en Ligue 2 en 2014 a délivré ce mardi une ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris des mis en cause dont le président du SM Caen Jean-François Fortin et Pilou Mokkedel.

Le président Jean François Fortin est renvoyé devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris
Le président Jean François Fortin est renvoyé devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris © Maxppp - Thomas Bregardis

caen

En janvier dernier, le parquet national financier avait requis le renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris. Le juge d'instruction est allé dans son sens et a délivré une ordonnance de renvoi confirme le tribunal.

Le président Jean-François Fortin et l'ancien directeur de la sécurité du SM Caen Pilou Mokkedel sont poursuivis pour corruption passive et complicité de corruption. L'affaire sera jugée devant la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Le procès pourrait se tenir en 2018 espère la juridiction parisienne.

La justice reproche aux deux hommes d'avoir accepté un arrangement des dirigeants nimoîs en mai 2014 lors du match SM Caen - Nîmes. Le nul (1-1) avait bénéficié aux deux équipes, la première pour la montée en Ligue 1, la seconde pour le maintien.

Cela ne me surprend pas du tout. Quand l'origine d'une affaire est aussi absurde, je ne vois pas comment le juge peut faire autrement. Pilou Mokkedel

La Ligue de Football professionnelle avait blanchi sportivement le président et le club de football normand. La justice considère que l'affaire mérite un procès.

"Franchement, me retrouver devant un tribunal, cela ne me surprend pas du tout, déplore fataliste Pilou Mokkedel. Quand l'origine d'une affaire est aussi absurde, je ne vois pas comment M. Tournaire (le juge) peut faire autrement. Il va jusqu'au bout des choses et de son instruction. J'espère que je serais face à un tribunal où je pourrais échanger et prouver qu'ils se sont trompés."

Jea- François fortin et son avocat n'ont pu être joint.