Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : La sécurité : un enjeu électoral 2017

Affaire Théo : "Son viol ? Pas juste un problème pour lui, sa famille, mais pour toute la société", selon Johann Louvel

lundi 6 mars 2017 à 17:19 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Un mois après l'arrestation brutale du jeune Théo à Aulnay-sous-bois, son beau-frère et directeur du centre de formation du HAC était notre invité. Johann Louvel fait le point sur l'affaire, au micro de France Bleu Normandie.

Johann Louvel, beau-frère de Théo et directeur du centre de formation du HAC.
Johann Louvel, beau-frère de Théo et directeur du centre de formation du HAC. © Maxppp - Emmanuel Lelaidier

Le Havre, France

Un mois, presque jour pour jour, après l'agression dont a été victime le jeune Théo, 22 ans, au cours de son interpellation en région parisienne par quatre policiers, France Bleu Normandie revient sur cette affaire qui a ému et choqué la France entière.

C'était le 2 février, à Aulnay -sous-Bois. Ce jour-là, Théo est interpellé de manière brutale par quatre policiers. Durant son arrestation, le jeune garçon aurait même été violé à coup de matraque par un fonctionnaire de police, en pleine rue et près de son domicile. Hospitalisée, la victime souffre notamment d'une grave lésion anale. Une enquête est ouverte, un juge d'instruction est saisi et le fonctionnaire est alors rapidement mis en examen pour viol, tandis que ses trois collègues le sont pour violences aggravées.

Dès lors, des manifestations s'organisent partout en France et notamment à Rouen. Les manifestants, qui ne décolèrent pas, encore aujourd'hui, réclament que justice soit faite. Avec nous pour faire le point, ce lundi matin, sur cette affaire : Johann Louvel, beau-frère de Théo, et par ailleurs directeur du Centre de formation du HAC, club de football de Ligue 2. "Il y a deux drames dans cette affaire" s'indigne-t-il sur France Bleu, " il y a ce jeune garçon humilié et violé et il y a cet acte commis par des hommes en uniforme."

"Que répond-on à notre jeunesse sur ces actes barbares ?" Pour autant, Johann Louvel estime qu'un mois après cette affaire, "le problème est qu'on ne défend plus des valeurs, on défend des corporations". Il explique : "Quand des policiers sont pris pour cible et brûlés dans une voiture, c'est inacceptable et intolérable et ces actes doivent être punis (...) mais quand un garçon de 22 ans est violé, torturé, humilié par des hommes en uniforme, ces actes doivent être condamnés avec une extrême fermeté."

Il répond à Yves-René Tapon :

Ecoutez : Johann Louvel fait le point sur l'affaire Théo, un mois après les faits

  - Radio France
© Radio France

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.