Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% AJA

Ligue 2 (J1) : AJ Auxerre-Sochaux : "Il me manque plein de repères", avoue Jean-Marc Furlan

-
Par , France Bleu Auxerre

Avant la reprise de la Ligue 2 ce samedi 22 août contre Sochaux à 19 heures, l'entraîneur de l'AJA, Jean-Marc Furlan dresse le bilan de la préparation et se projette sur son futur adversaire. Entre incertitudes liées à la crise sanitaire et volonté d'encore faire progresser le groupe auxerrois.

L'entraîneur de l'AJA Jean-Marc Furlan faisait son retour en conférence de presse quasiment six mois après la dernière, pour parler de la reprise de la Ligue 2 ce samedi 22 août (19h) à l'Abbé-Deschamps contre Sochaux.
L'entraîneur de l'AJA Jean-Marc Furlan faisait son retour en conférence de presse quasiment six mois après la dernière, pour parler de la reprise de la Ligue 2 ce samedi 22 août (19h) à l'Abbé-Deschamps contre Sochaux. © Radio France - Nicolas Fillon

Une meilleure équipe que la saison passée pour viser la montée ?

"Ce sont les résultats qui diront si le groupe est meilleur que l'an dernier. Parfois, tu peux être très fort et avoir de mauvais résultats au début. Et après, comme par hasard, les bons résultats tombent, et ça arrive très souvent. Tu peux aussi avoir l'inverse. Par rapport à ce que j'ai vécu, et à ce qu'on a vu avec le staff, on a encore beaucoup de progrès à faire dans les deux surfaces, à la fois sur le plan défensif et offensif. Énormément de progrès, pour pouvoir être dans les trois premiers. On a donc envie de faire progresser l'équipe. 

"L'ambition, c'est la Ligue 1"

L'ambition, c'est la Ligue 1, bien sûr. C'est celle de tous les clubs, et plus encore ici. Mais ce qui est important, s'est de se concentrer sur le projet, sur l'identité que tu as envie de mettre en place. Je ne sais pas ce que va donner le championnat. Mais en comparant les entraînements de début de cette saison et de celle de l'année dernière, c'est beaucoup, beaucoup mieux maintenant. Désormais, dans le vestiaire, je dis parfois aux joueurs, même si ça les fait rire jaune : 'Quand je suis arrivé pour les premiers entraînements, j'ai vu que vous aviez acheté des ballons. Mais par contre, je me suis demandé si vous saviez jouer au football ici, dans cette région.' (rires) Cette année, ce n'est pas pareil. Ce n'est pas pour ça qu'on va être fantastiques. Mais c'est mieux. C'est beaucoup mieux."

L'opposition face à Sochaux

"C'est un match référence. Sochaux est une équipe très solide, très athlétique, extrêmement hermétique. Elle prend très peu de but. Les Sochaliens n'ont perdu qu'1-0 lorsqu'ils sont allés jouer le PSG. Ça va être très difficile contre eux, surtout parce qu'il s'agit du premier match de la saison qui se joue à domicile."

"Avec Sochaux, on est de suite dans le dur"

"Car moi, ce que j'aime bien, quand j'arrive dans un club, que ce soit pour jouer le maintien ou la montée, c'est d'avoir le premier match à l'extérieur. Ce qui signifie aussi que tu reçois pour la dernière rencontre. J'ai très mal vécu, une ou deux fois dans ma carrière, de ne pas être dans cette configuration, Recevoir la belle équipe qu'a Omar Daf dès le premier match fait qu'avec Sochaux, on est de suite dans le dur, dans une confrontation très difficile."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'annulation du dernier amical contre Bordeaux et les incertitudes qui en découlent

"Il y a plein de questionnements, J'ai dit aux joueurs que ne pas jouer Bordeaux devait être bénéfique. Mais en tant que coach, disputer cette rencontre m'aurait permis d'évaluer des choses. Les points faibles, les points forts, qui choisir plutôt qu'un autre... Quand on a appris le cas positif au Covid-19 chez nous et qu'il a fallu annuler le match contre Bordeaux, on était en réunion. J'ai joué le jeu, en disant avec le président qui était avec moi, qu'il ne fallait pas jouer ce dernier amical et qu'il fallait prévenir les Girondins. Mais putain, j'avais les boules ! 

"Il nous manque un match référence ou deux" 

"J'étais fou de rage, j'ai tapé du poing sur la table, comme ça ! (il mime le geste) Jouer ce match, ça te donne des repères. D'un autre côté, on a pris trois jours de congés, on a repris du jus... Mais je te le dis : il me manque plein de repères. On sait que Sochaux est une équipe très athlétique, beaucoup plus que nous. Comment va-t-on pouvoir passer ce cap et résister à leur force athlétique ? Il y a pas mal d'éléments que je n'ai pas parce qu'il nous manque un match référence ou deux. Mais bon, on va débuter le championnat, et puis on verra bien quelles sont nos compétences !"

La gestion du Covid-19

"On a plusieurs moyens d'agir par rapport aux joueurs et au Covid-19. Pas tous, car on n'est pas dans leur quotidien, mais on en a quand même. On impose des contraintes, Ici, il y a un fort engagement du président Graille et de l'actionnaire (James Zhou, ndlr) pour des contrôles très répétés. Depuis deux mois, on fait deux tests PCR par semaine, mercredi soir et dimanche soir, c'est quand même beaucoup. Tu peux aussi tenter de maîtriser en imposant une réduction de congés pour les joueurs, c'est ce qu'on a déjà fait une fois. Au lieu d'accorder deux jours ou deux jours et demi, ce qui arrive très souvent en France, voire trois ou quatre en Angleterre, tu n'en accordes qu'un. Comme ça, les joueurs ne bougent pas. Tu peux aussi faire en sorte qu'ils restent sur Auxerre, ses environs ou la région. "

"À chaque fois que l'on passe les tests, il y a une incertitude qui pèse sur nos épaules"

"Mais c'est vrai qu'à chaque fois que l'on passe les tests, il y a une incertitude qui pèse sur nos épaules. Que va-t-il se passer cette année, quand on voit que le premier match de Ligue 1 a été reporté ? Cette crise sanitaire peut énormément perturber, voire fausser le championnat. Ou le Covid-19 disparaît en deux ou trois mois, ce qui paraît peu probable par rapport à ce qu'on lit, ou alors on se retrouve avec une saison très compliquée. Il faut aussi que les gens imaginent que sur le plan mental et psychologique, le contexte est lourd pour les joueurs. Il y a de l'inquiétude pour eux, pour leur famille... C'est vrai que c'est quelque chose à gérer d'assez particulier, et désagréable."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le point mercato : en plus du défenseur recherché, un nouvel attaquant en plus ?

"Quand je vois mon président et que je lui dis 'Francis, on va prendre trois au quatre joueurs de plus', il me répond : 'Ferme-la (rires), tu les as au centre de formation, va chercher celui-là (rires).' Je plaisante. Sérieusement, des attaquants, on en a. Il y a de la concurrence devant, avec Dejan (Sorgić), (Mickaël) Le Bihan, Yanis (Begraoui)... Et en plus, Kévin Fortuné peut jouer aux trois postes de devant. On enchaîne les réunions avec le directeur sportif et le président, je leur explique ce que je vois depuis le début de la préparation, nos défauts, nos qualités, parce qu'on veut améliorer encore le groupe. 

"J'aimerais renforcer ce groupe de façon à lui donner plus de maturité et de solidité"

On n'est pas très nombreux. On est 20, plus quatre (jeunes du centre de formation). Si on fait le calcul, pour faire la saison complète, si on avait un ou deux éléments de plus... Même si j'ai envie de regarder dans le centre de formation et faire jouer des jeunes, la jeunesse ne t'assure pas la pérennité des résultats. J'aimerais renforcer ce groupe de façon à lui donner plus de maturité et de solidité."

Le match AJA-Sochaux est à suivre en direct et en intégralité dès 18h45 sur France Bleu Auxerre, avec un avant-match en Facebook Live et à la radio, avant le coup d'envoi à 19h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess