Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

AJA : Jean Marc Furlan s'explique sur la période compliquée que traverse son équipe

-
Par , France Bleu Auxerre

L'entraînement de l'AJA reconnaît que son équipe traverse une période difficile avant la réception d’Orléans vendredi puis Valenciennes mardi.

Jean-Marc Furlan lors d'un entraînement.
Jean-Marc Furlan lors d'un entraînement. - AJA

Auxerre, France

Jean-Marc Furlan ne se dérobe pas "on est dans le dur oui". Cinq matches sans victoire en Ligue 2 pour l'AJA. La derrière victoire en championnat pour les Icaunais remonte au 5 octobre contre le Havre. Depuis cette victoire les choses se sont sérieusement compliqués : trois défaites et deux matches nuls. La dernière est celle contre le Paris FC (2-0). L'AJA n'a cessé de reculer au classement, elle est désormais 13e de Ligue 2, à seulement 3 poins du Mans (19e). Les Auxerrois doivent se reprendre pour ne pas tomber dans la zone rouge et dès ce vendredi contre la lanterne rouge du championnat Orléans. 

Les matches terminés à dix dans l'équipe

"On est dans le dur depuis un mois, mais il faut reconnaître aussi qu'on a quatre matches à dix. C'est la première fois que je vois ça, ça ne m'est jamais arrivé de ma carrière. _On prend quatre cartons rouges, et ça il faut le reconnaître ça beaucoup influencé les résultats_, il faut être honnête", explique Jean-Marc Furlan. 

Une équipe qui doit s'adapter à une nouvelle manière de jouer

Le coach de l'AJA explique aussi les mauvais résultats de l'AJA par un temps d'adaptation nécessaire pour les joueurs:_"Je suis arrivé avec un système totalement différent de ce qu'ils connaissent depuis trois ou quatre ans_. Je le dis avec beaucoup de modestie, j'ai 62 ans, ce n'est pas mon ego. Mais moi et mon staff on impose un nouveau système à l'équipe. Vous le voyez bien d'ailleurs, ça fait émerger des joueurs que vous n'aviez pas beaucoup vu les saisons précédentes parce que ça leur plaît, à certains. Ça aussi il faut en être conscient ça pénalise sur un mois ou un mois et demi."

Un mois de novembre souvent compliqué

"Très souvent, dans les clubs que j'ai eus, il y a eu cette période-là difficile : novembre, c'est compliqué, sur le plan athlétique, sur le plan de la réussite. Les nouveaux joueurs sont arrivés tard, fin août. Nous sommes _le 1er décembre et on est toujours en construction de notre groupe_. La construction du jeu défensif, la construction du jeu offensif aussi qui passe par des combinaisons.  Je sais de quoi je parle : ça fait 20 ans que j'entraîne", rappelle l’entraîneur. 

L'état d'esprit de l'équipe est bon

"Certains de mes garçons, de mes cadres, me disent: 'on surfait à Lens, il y a 3-4 semaines et on s'est mis dans le doute avec ces cartons rouges'. Mais je leur dis, il faut montrer notre caractère, nos capacités : il y aura des périodes où on aura une réussite insolente. Mais là oui ce n'est pas du tout le cas. Ce qu'il y a de bien, c'est que _le président est très positif, le directeur sportif est très positif et il y a un état d'esprit pour le travail qui me plaît_."

Je sais bien que le public de base ou le supporter de base va dire : nous, on s'en fout. Ce qu'on veut, c'est trois points - Jean-Marc Furlan

Il faut du temps

"j'ai envie qu'on construise quelque chose qui soit pérenne, explique le coach.  Je l'ai vécu ailleurs. Parfois, c'est long. Parfois, c'est dur, tu perds des matches. Mais après, quand tu deviens solide à tous points de vue, tu es vraiment pérenne, c'est-à-dire que les résultats, ils tombent. Quand tu es gaillard, quand tu es costaud, les résultats, ils sont pérennes. La vérité, c'est le 30 mai. La vérité, elle est là. D'ici-là, comme tu travailles, la dynamique du groupe, comment tu fais pour ne pas perdre de matches, comment tu progresses, c'est le plus important", résume Jean-Marc Furlan. 

Les explications de Jean-Marc Furlan

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu