Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% AJA

Ligue 2 (J6) - Tout ce qu'il faut savoir sur AJA-AC Ajaccio

-
Par , France Bleu Auxerre

Retour de Michel dans le groupe mais aussi de Souprayen et de deux joueurs remis du Covid, des Auxerrois qui doivent se racheter, une défense de l'AJA trop poreuse, des Corses adeptes de la possession... Voici tout ce qu'il faut savoir sur AJA-AC Ajaccio, 6e journée de Ligue 2, ce samedi 3 octobre.

AJA-AC Ajaccio (6e j. L2) est à suivre en direct et en intégralité sur France Bleu Auxerre ce samedi 3 octobre. Coup d'envoi à 19h mais l'avant-match est à retrouver à la radio et sur le Facebook Live de France Bleu Auxerre dès 18h45.
AJA-AC Ajaccio (6e j. L2) est à suivre en direct et en intégralité sur France Bleu Auxerre ce samedi 3 octobre. Coup d'envoi à 19h mais l'avant-match est à retrouver à la radio et sur le Facebook Live de France Bleu Auxerre dès 18h45. - Crédit photo : AJA

Michel dans le groupe, Laiton en sort

Face à l'AC Ajaccio, le groupe retenu par Jean-Marc Furlan recèle quelques surprises. La première ? L'entrée de Mathieu Michel, l'actuel gardien n°3 et titulaire la saison dernière, au détriment du nouveau n°2, le jeune (20 ans) Sonny Laiton. Cadeau fait à Michel pour son attitude irréprochable dans le groupe malgré sa dégringolade dans la hiérarchie des gardiens ? Manière de le concerner davantage, voire de mieux l'exposer alors que le mercato se termine ce mardi 5 octobre à minuit sachant que le gardien est courtisé par Niort selon nos confrères de L'Équipe ? Ou sanction par rapport à Laiton et à ses derniers entraînements ? Impossible de le savoir.

Souprayen de retour, Lloris de nouveau blessé

Autre donnée d'importance, le grand retour du capitaine et défenseur central Samuel Souprayen, apparu sur la feuille de match de la 1ère journée contre Sochaux (défaite 0-2 à domicile) avant de se blesser à l'échauffement. "Soup'" était absent depuis, et devrait prendre la place en charnière de Gautier Lloris, blessé, alors qu'il restait venait de vivre ses deux premières titularisations de suite, et à chaque fois bien senties en compagnie du Brésilien Jubal, face à Troyes (victoire 2-1 à domicile, 4e journée) et Toulouse (défaite 3-1 à l'extérieur, 5e journée). La latéral droit Alec Georgen est également sur le flanc.

Remis du Covid, Touré et Hein convoqués

Ils sont deux sur trois joueurs touchés par le Covid-19 il y a deux semaines à avoir été convoqués par le technicien icaunais : Birama Touré et Gauthier Hein. Ousoumane Camara, lui, n'a pas été retenu. "Bibi" Touré, plaque tournante du milieu de terrain, n'est pas encore à 100% comme l'a confié Jean-Marc Furlan. Mais le "monstre" comme le qualifie l'entraîneur, qui dit de lui qu'il a "le niveau Ligue 1" postule forcément à une place de titulaire aux côtés d'Alexandre Coeff devant la défense. Tout comme Hein, "en pleine forme", sur le côté droit en lieu et place d'Axel Ngando, peu en vue à Toulouse après son but inscrit dans le derby face à l'Estac. Dans le même temps, François Bellugou, en grosse méforme depuis le début de la préparation, est écarté du groupe.

Ba et Merdji de retour à l'entraînement, mais toujours pas retenus

Le retour des indésirables. Ce n'est pas le titre du dernier Star Wars, mais la réflexion que beaucoup d'observateurs ont pu se faire lorsque Jean-Marc Furlan dévoila en conférence de presse d'avant-match que le défenseur Abdoul Ba et l'attaquant Yanis Merdji, écartés du groupe par Jean-Marc Furlan depuis son arrivée (aucun match disputé pour Ba avec l'AJA, Merdji prêté au Mans lors du dernier mercato hivernal), avaient réintégrés l'entraînement cette semaine. Mais Ba, qui n'a pas joué en équipe première depuis le 1er octobre 2018, et Merdji, dont la dernière rencontre disputée avec les Icaunais remonte au 20 décembre 2019, n'ont pas été convoqués face à Ajaccio. Leur départ à l'issue du mercato est toujours à l'étude.

Les Icaunais doivent se faire pardonner après Toulouse

La défaite face à Toulouse lors de la journée a laissé des traces. Devenue la première équipe à perdre contre le TFC depuis près d'un an, l'AJA a encore en travers de la gorge le revers au Stadium, après avoir eu la balle de 2-0 entre les pieds, notamment ceux de Mickaël Le Bihan. Les Auxerrois seraient bien inspirés de l'emporter face à l'AC Ajaccio pour équilibrer leurs comptes : ils affichent deux victoires pour trois défaites en cinq rencontres de Ligue 2 cette saison. Surtout, la trêve internationale, la deuxième depuis la reprise, débutera juste après ce week-end de championnat. La prochaine rencontre de l'AJA, celle de la 6e journée, se disputera dans un peu plus de deux semaines, lundi 19 octobre à 20h45 à Guingamp. Une éternité lorsque l'on rumine un mauvais résultat. 

Une défense auxerroise trop poreuse

Si elle ne brille pas particulièrement en attaque (5 buts inscrits pour cinq matches, à peine 3 tirs cadrés par rencontre), l'AJA est la plus mauvaise défense du championnat, à égalité avec Toulouse : 8 buts encaissés en cinq journées de championnat et pratiquement une moyenne de 16 tirs concédés par match. C'est trop pour une équipe qui vise le top 5 de Ligue 2 mais qui n'a jamais réussi à garder sa cage inviolée cette saison. Et ce alors que sur les dernières rencontres, les prestations de plusieurs joueurs côté défense ont été saluées : Sonny Laiton, Donovan Léon, Jubal, Gautier Lloris, Carlens Arcus, et même Alexandre Coeff, repositionné en milieu défensif. Le manque d'automatisme et les différents changements et bricolages en défense (la paire Alexandre Coeff-Quentin Bernard en charnière, Boto à gauche avant de revenir à Bernard, Georgen à droite avant de revenir à Arcus, les titularisations de Jubal et Lloris...) y joue beaucoup.

L'ACA, une équipe qui aime la possession...

L'AC Ajaccio est une équipe joueuse. Très joueuse. Peut-être trop ? Avec un peu plus de 58% de possession de balle, les Corses figurent parmi les formations qui dominent le plus dans la tenue du cuir. Avec parfois des pourcentages affolants : plus de 60% contre Caen et Grenoble à l'extérieur, quasiment 65% lors du dernier match à domicile face à Dunkerque ! Des principes de jeu prodigués par le coach Olivier Pantaloni déjà aperçus la saison dernière, avec au bout du compte, un championnat stoppé et une troisième place qui n'aura pas permis aux Acéistes de jouer la montée, la faute à la crise sanitaire et à la Ligue de Football Professionnel, qui décida qu'il y aurait uniquement deux montées en L2 en 2020. Un milieu dominateur, symbolisé par les tauliers Mathieu Coutadeur ou encore Qazim Laci.

... mais ne marque que peu de buts

Mais dominer n'est pas gagner. Et ça, l'ACA l'a appris à ses dépends. Avec trois défaites pour débuter la saison, les Corses ont rapidement occupé le bas de tableau, et sans jamais parvenir à marquer. Jusqu'à être derniers du championnat au soir de la 5e journée, avec un match en moins, après un nul contre Clermont et enfin, un premier pion inscrit, contre Sochaux. Celui peut-être du déclic, puisqu'il fuit suivi d'un court succès (1-0) face à Dunkerque pour le compte de la 3e journée en retard, pour finalement permettre aux joueurs d'Ajaccio de s'extirper de la position de lanterne rouge.

Des Corses portés par deux ex-Auxerrois, Courtet et Barreto 

Et pour sonner le réveil de l'ACA, quoi de mieux que deux anciens de l'AJA ? Et en premier lieu le milieu offensif Mickaël Barreto. En fin de contrat avec les Auxerrois cet été, le meilleur joueur corse depuis le début de saison a signé les deux seuls buts acéistes en 2020/2021 : d'abord un splendide coup-franc complètement excentré côté gauche venu lober le gardien sochalien, synonyme de match nul ; et puis, un penalty tout en sang-froid pour sceller la victoire face à l'USDK. Gaëtan Courtet, passé par l'AJA deux saisons (2015-2017, 21 buts en 73 matches de L2), brille lui aussi avec les Corses, avec qui il a inscrit 10 pions la saison dernière, prêté par Lorient. Transféré définitivement sur l'Île de Beauté, l'attaquant de 31 ans semble épanoui. S'il pouvait continuer à l'être, sauf face à l'AJA, ce serait parfait.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess