Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Les infos mercato en Ligue 1 et en Ligue 2

Antoine Kombouaré quitte le DFCO : "J'ai le sentiment d'avoir accompli ma mission"

-
Par , France Bleu Bourgogne

Antoine Kombouaré n'entraînera pas le DFCO l'année prochaine. "Une décision très personnelle et mûrement réfléchie" annoncée au président du club de football dijonnais. L’entraîneur s'explique dans une interview accordée à France Bleu Bourgogne.

Antoine Kombouaré a mûrement réfléchi et a annoncé son départ du DFCO.
Antoine Kombouaré a mûrement réfléchi et a annoncé son départ du DFCO. © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

Antoine Kombouaré a décidé de ne pas prolonger avec le DFCO. Il a donné sa réponse ce dimanche soir à Olivier Delcourt, le président du club dijonnais, avec qui il dînait. Retour sur ses raisons dans une interview accordée à France Bleu Bourgogne.

Les raisons de son départ ?

"Les raisons sont multiples. La première raison c'est que je ne me sentais pas de repartir alors par honnêteté et loyauté vis-à-vis d'Olivier Delcourt, j'ai préféré renoncer à mon année de contrat automatique et partir avec le sentiment du devoir accompli.  Ce maintien en Ligue 1 a été possible grâce à toute une équipe, et c'est notre plus grande fierté, ma plus grande fierté. Je pars en laissant le club en Ligue 1."

"Je ne suis pas indispensable" 

Je l'ai toujours dit, je ne suis pas indispensable et j'espère qu'il y aura un entraîneur qui fera du très bon travail et qui permettra au club de se maintenir en Ligue 1."

Le DFCO, un club en fin de cycle ? 

"J'ai pris cette décision parce que je sais aussi qu'il y aura beaucoup de joueurs sur le départ. Il y a des joueurs qui sont en fin de contrat et d'autres qui ont une valeur marchande et qui seront sollicités par d'autres clubs comme Kwon, Saïd, Sliti ou Tavarès. Des joueurs qui même dans la difficulté, ont été repérés par d'autres clubs et donc qui pourraient partir. "

Quels sont ses projets ?

"Je n'ai rien, aucun contact avec aucun club. Je veux d'abord me reposer, profiter de ma famille et prendre quelques vacances. Et en ce qui concerne Amiens, le club ne m'a jamais contacté et si c'était le cas c'est non car j'ai mon fils qui travaille là bas (NDLR : son fils est directeur administratif à Amiens) et il est hors de question d'aller dans le club où travaille mon fils, c'est impossible. je ne veux pas le mettre en difficulté.  

"Je n'irai pas à Amiens, impossible d'aller dans le club où travaille mon fils"  

"Je ne suis pas carriériste, je ne fonctionne pas comme cela, je fais ça à l'instinct et aujourd'hui c'est très clair il n'y a aucun club de Ligue 1 de libre donc je ne travaillerai pas en Ligue 1 l'année prochaine. Peut-être à l'étranger un jour, mais pas tout de suite, j'ai envie de me donner du temps. Je vais d'abord prendre des vacances et profiter de ma famille après cette saison éprouvante. Mais attention je ne plains pas et puis il faut mesurer ses propos, je fais un super métier, je gagne très bien ma vie. Dans le sport, on peut dire que c'est une saison éprouvante, mais en dehors, pour les gens, c'est de la rigolade."

Un souvenir de Dijon ? 

"Je vais retenir qu'à mon arrivée j'avais une mission, un objectif se maintenir et on a réussi ! Bien sur c'était dans la difficulté, la souffrance, le doute parfois mais on a jamais lâché, que ce soit le staff, l'équipe, tout le monde, les personnels administratifs, le centre de formation, tous ont envoyé des messages de soutien.

"L'ambiance exceptionnelle lors du dernier match à Gaston Gérard, je n'oublierai jamais"

Je n'oublie pas non plus les supporters et je retiens aussi la communion avec le public. Ce feu d’artifice contre Toulouse, et puis bien sûr le dernier match contre Lens où là, ça été exceptionnel. C'est ce qui restera dans mon esprit à jamais."

→ Retrouvez l’interview d'Antoine Kombouaré ce mardi 11 juin sur les ondes de France Bleu Bourgogne dans les journaux entre 6H et 9H.