Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Après le tirage au sort de la Coupe de France, les joueurs de Bergerac veulent croire à un nouvel exploit

mardi 8 janvier 2019 à 1:02 Par Noémie Philippot, France Bleu Périgord

Ça y est, les footballeurs de Bergerac sont fixés : dans deux semaines, ils recevront l'US Orléans en 16e de finale de la Coupe de France. Un club de ligue 2, comme en 32e, qui leur donne envie de créer une nouvelle fois l'exploit, même si certains auraient préféré un club plus prestigieux.

Les joueurs du BPFC ont retenu leur souffle pendant de longue minute avant d'être fixés : ils affronteront l'US Orléans (Ligue 2) en 16e de finale.
Les joueurs du BPFC ont retenu leur souffle pendant de longue minute avant d'être fixés : ils affronteront l'US Orléans (Ligue 2) en 16e de finale. © Radio France - Noémie Philippot

Bergerac, France

Ce sera l'US Orléans, club de Ligue 2 ! Les footballeurs de Bergerac sont désormais fixés sur ce qui les attend pour les 16e de finale de la Coupe de France. Ils s'étaient réunis ce lundi soir au stade de Campréal pour voir ensemble le tirage au sort. Les Bergeracois reçoivent donc une nouvelle fois une équipe de Ligue 2, après leur victoire exceptionnelle contre Niort ce week-end. 

Le nom du BPFC est sorti en deuxième partie du tirage au sort, de quoi faire monter la pression pour les joueurs. La plupart des clubs de Ligue 1 sont déjà sortis, et à l'annonce de l'US Orléans, pas d'effusion, un peu comme un soufflet qui retombe. "Ça reste un club pro encore une fois, même si à ce tour-là, on aurait peut-être préféré un club de Ligue 1, un peu plus prestigieux, mais on ne va pas faire les fines bouches" concède l'attaquant Sébastien Bouscarrat. 

Mais ce tirage a aussi des avantages, comme celui de recevoir. Pas de déplacement donc, mais encore un match sur la pelouse (porte bonheur ?) du stade Gaston Simounet : "Ça va être une force, assure le défenseur Ange Gnaleko. Ça va nous permettre de hisser encore plus notre niveau de jeu. Contre Niort, on était à 200%, et bien là on va être encore plus ! A 500, 600, 700, 800 !" s'amuse-t-il. 

On sait qu'on l'a fait une fois, c'est sûr que dans nos tête, on va se dire qu'on peut le refaire une deuxième fois." - Medhi Belbachi, buteur contre Niort (Ligue 2 ) en 32e de finale. 

Niort justement, et la victoire 2 - 0, c'est aussi un gros atout pour le mental selon Medhi Belbachir, qui a marqué contre les Chamois Niortais : "On sait qu'on l'a fait une fois, c'est sûr que dans nos tête, on va se dire qu'on peut le refaire une deuxième fois. Il va falloir le préparer de la même manière." Le compte à rebours est lancé. Les Bergeracois ont deux semaines pour préparer un nouvel exploit. Le match aura lieu le mardi 22 ou le mercredi 23 janvier prochain.