Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Arrêt du N2 et de la D2 féminine : "Je préférerais qu'ils jouent" affirme Noël le Graët à Orléans

-
Par , France Bleu Orléans

Le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, était en déplacement à Orléans ce vendredi dans le cadre de la campagne pour les élections à la FFF. Il est revenu sur l'arrêt du N2 et de la D2 féminine et n'a pas souhaité commenter les propos de l'autre candidat Frédéric Thiriez.

Noël Le Graët était en déplacement à Orléans ce vendredi dans le cadre de sa campagne pour les élections à la présidence de la Fédération Française de Football.
Noël Le Graët était en déplacement à Orléans ce vendredi dans le cadre de sa campagne pour les élections à la présidence de la Fédération Française de Football. © Radio France - Alexandre Frémont

L'actuel président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, était en déplacement à Orléans ce vendredi dans le cadre de sa campagne pour briguer un troisième mandat à la tête de l'institution. Il a réagi à l'arrêt des championnats de National 2 et de D2 féminine, décidé par le ministère des Sports ce jeudi

"J'applique à la lettre ce que dit le ministre de la Santé"

À propos de la grogne qui s'élève justement dans les clubs, qui ont dû s'organiser pour rien, "ils peuvent grogner, mais je préférerais qu'ils jouent" a affirmé Noël Le Graët face aux journalistes présents. "Tout le monde aurait préféré jouer, ils avaient dit oui (le gouvernement, ndlr), ils ont dit non après pour des raisons sanitaires, donc j'applique à la lettre ce que dit le ministre de la Santé." 

Même s'il n'est pas tout à fait d'accord avec cette décision d'arrêter les championnats amateurs, lui qui a toujours souhaité que les championnats continuent, Noël Le Graët s'aligne sur le choix du gouvernement. "Nous c'est clair, il n'est même pas question de changer une virgule. D'abord, on a trop de responsabilités sanitaires, il faut se rappeler qu'on est dans une période de maladie, ce n'est pas une question de foot, il y a aussi les entreprises, il y a la vie des uns et des autres, il y a la santé de beaucoup de personnes en danger. Un match de foot c'est important, mais ce n'est pas le plus important non plus. Donc, il y a des spécialistes et je leur fait confiance", estime Noël Le Graët. "On fait le maximum pour que ça se joue, quand ce n'est pas possible au niveau médical, je me retire totalement et je fais confiance aux spécialistes", ajoute le président de la FFF.

Quelques fois, on donne une décision le lundi et le mardi elle n'est plus bonne, Noël Le Graët

Difficile de faire campagne donc dans ce climat où on ne sait pas quel championnat ira au bout ou quelle division va devoir s'arrêter définitivement. Au contraire, lui ne trouve pas que ce soit une difficulté. "Tout le monde a envie de rejouer, mais les gens sont presque tous au courant de ce qu'il se passe, que ce soit les présidents de Ligue et de districts, ils savent parfaitement bien les réponses qu'on ne peut pas donner. Quelques fois, on donne une décision le lundi et le mardi elle n'est plus bonne. Les gens sont réceptifs et connaissent les problèmes. Ils ont envie de jouer, ça c'est clair, tout le demande me dit 'on redémarre quand ?' ça c'est la première question et on ne peut pas donner de réponse définitive", affirme le président Le Graët. 

Certaines fédérations ont peut-être fait un forcing parce que le football est privilégié sur ses compétitions mais le football fait aussi des efforts qui sont conséquents pour pouvoir jouer, Antonio Texeira

L'ancien président de Guingamp s'est entretenu avec le président de la Ligue du Centre de Football dans le Centre-Val de Loire, Antonio Texeira, qui reste optimiste sur la suite des championnats de N2 et de D2 féminine. "Aujourd'hui, il n'y a pas d'arrêt définitif du N2, c'est un stand-by sur cette compétition par rapport à une demande l'ARS (l'Agence Régionale de Santé, ndlr), pour la simple raison c'est que peut-être aussi à un moment certaines fédérations ont peut-être fait un forcing parce que le football est privilégié sur ses compétitions mais le football fait aussi des efforts qui sont conséquents pour pouvoir jouer. C'est pour ça qu'on a bon espoir", argumente le président de la Ligue. 

"Je ne réponds jamais"

Noël Le Graët est également revenu sur les propos qu'a tenu Frédéric Thiriez, autre candidat pour briguer la présidence ce mercredi. L'ancien de la Ligue de football professionnel avait dit dans un communiqué ce mercredi que Noël Le Graët faisait "honte au football français", "moi je ne lui réponds jamais", réagit Noël Le Graët, "je ne lis pas en plus, je ne suis pas au courant". "Il dit ce qu'il veut et moi je ne réponds jamais. Je trouve que dans une campagne, il y a un minimum de courtoisie, c'est tout", ajoute-t-il, "en plus, c'est vrai c'est mon truc je ne passe pas mon temps à regarder ce qu'il dit et ce qu'il fait ça m'est égal"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess