Football

On n'arrête plus le Nîmes Olympique !

Par Hugo Charpentier, France Bleu Gard Lozère samedi 23 janvier 2016 à 2:07

Le défenseur Anthony Marin, buteur face à Nancy
Le défenseur Anthony Marin, buteur face à Nancy © Maxppp

Troisième victoire consécutive pour les crocos, au terme, une nouvelle fois, d’un match fou. Nîmes Olympique est allé s’imposer 4-3 chez le leader, l’AS Nancy Lorraine.

Au classement, les crocos, 19e, reviennent à seulement trois points du premier non relégable : Créteil. Pourtant tout a très mal commencé sur la pelouse synthétique du stade Marcel Picot avec l’ouverture du score signée Anthony Robic dès la 20e minute. C’est bien simple, cette saison, quand Nancy marque le premier but d’un match, personne ne parvient à s’imposer. Vendredi soir, les Gardois ont déjoué les statistiques. Une performance hors norme.

"Mes joueurs sont fous. Grâce aux trois derniers matchs, on a une chance  de se maintenir" Bernard Blaquart, le coach nîmois qui évoque pour la première fois le maintien.

Reportage d'après match

En cinq minutes (30e et 35e), les hommes de Bernard Blaquart se sont retrouvés devant au tableau d’affichage. D’abord grâce à Anthony Koura servi idéalement dans la surface par Steve Mounié. L’attaquant de poche marque ici son 7e but de la saison. Cinq minutes plus tard, c’est la réussite qui vient donner un coup de main : à la suite d’un centre de Gaétan Paquiez, le latéral gauche lorrain, Vincent Muratori dévie de la tête le ballon dans ses propres filets. 2-1. On croit rêver, et le réveil ne tarde pas.

Nancy, fin de quatre mois d’invincibilité à domicile

À quelques secondes de la pause, le vétéran Youssouf Hadji, 35 ans, permet aux siens d’égaliser. Mais les crocos ne cessent de le répéter depuis la trêve : « on se lâche, on fonce tête baissée ». C’est bien dans cet état d’esprit qu’ils ont attaqué la deuxième période. Dès la 49e minute, c’est, tiens tiens, tête baissée qu’Anthony Marin réussi à smasher le ballon qui traînait au premier poteau. Nîmes Olympique reprend l’avantage dans ce mano a mano.

"C'est super ! Il ne faut pas s'en cacher. Quand on était pas à la hauteur on le disait bien ..." Mathieu Michel, gardien de but du Nîmes Olympique

Mais dans la nuit froide de Nancy, la pluie s’invite, et c’est peut-être elle qui a gêné Mathieu Michel dans une sortie aérienne. Après un bon coup franc travaillé de Benoit Pedretti, le portier nîmois laisse échapper le ballon au point de penalty. Qui est là, à la retombée du ballon ? L’inusable Hadji (68e). Pour la deuxième fois de la rencontre Nancy recolle au score. S’en suit dix grosses minutes très compliquées pour les Gardois qui plient mais ne rompent pas.

Trois matchs, trois victoires en 2016

Les coups de boutoir sur les côtés de Julien Cétout à droite ou Karim Coulibaly à gauche ne donnent rien. Et finalement, un éclair dans la nuit, signé Larry Azouni (81e). Le milieu de terrain nîmois marque son deuxième but de la saison d’une frappe magistrale de trente mètres dans la lucarne de Guy Ndy Assemba. Un but semblable à celui qu’il a marqué face à Brest, quinze jours auparavant.

Plus que dix minutes à tenir, longues, âpres, et difficiles. Car en bons leaders, les Nancéiens ne lâchent pas le morceau. Surtout pas à domicile. Et par deux fois « Mat’Mich’ » , le surnom de vestiaire de Mathieu Michel, sauve les siens. Mathieu Michel qui n'en revient toujours pas une heure après le coup de sifflet final.

Mathieu Michel, gardien de but et capitaine croco

Nancy n’avait plus perdu à domicile depuis septembre et restait sur six victoires consécutives à Marcel Picot. Nancy, qui n’avait encaissé que cinq buts à la maison, en a pris quatre vendredi soir. Nancy était invaincu depuis huit matchs de championnat. Oui mais voilà, en face, il y avait le Nîmes Olympique version 2016. Et celui là, comme aime le dire Anthony Briançon, « ne craint dégun ».

Pour Féthi Harek, défenseur central, si les Nîmois n'ont peur de personne, c'est parce qu'ils ont retrouvé du plaisir sur le terrain.

Féthi Harek, défenseur central croco

Le prochain adversaire sur la liste ? L' AJ Auxerre, vendredi prochain aux Costières. Attention, les Bourguignons naviguent au milieu du classement. Et cette saison, les équipes du "ventre mou" donnent bien du fil à retordre à nos crocodiles ...

Partager sur :