Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football
Dossier : Toute la saison 2017-2018 de l'AS Nancy Lorraine

ASNL : Aldo Platini est décédé

Aldo Platini est décédé ce jeudi à l'âge de 90 ans. Le père de Michel Platini était une figure du football lorrain, d'abord à Joeuf puis à l'ASNL au centre de formation puis en tant que directeur sportif.

Aldo Platini, lors des obsèques de son épouse, Anna, le 28 avril 2015
Aldo Platini, lors des obsèques de son épouse, Anna, le 28 avril 2015 © Maxppp - Alexandre MARCHI

C'était l'une des figures emblématiques de l'AS Nancy Lorraine : Aldo Platini, le père de Michel, entraîneur, directeur du centre de formation puis directeur sportif s'est éteint à l'âge de 90 ans ce jeudi.

Aldo Platini, c'était d'abord un très bon footballeur à Joeuf où il portait le brassard de capitaine.  Un joueur qui aurait pu devenir professionnel, dixit son épouse Anna, disparue en avril 2015, et citée dans le livre "ASNL, des épopées et des hommes" signé par le journaliste Christian Portelance.  Aldo restera l'entraîneur personnel de son fils. Tout au long de son adolescence, il l'a scruté, conseillé, corrigé pour participer à la conception du joueur devenu triple ballon d'or.

Une figure de l'AS Nancy Lorraine

Aldo Platini quitte Joeuf pour Nancy en 1972 dans les valises de Michel. Là, il accueille avec son épouse quelques jeunes du Conservatoire de football, ancêtre du centre de formation. Un centre dont il deviendra le directeur. Il occupera aussi le poste d'entraîneur en D3 puis de directeur sportif. C'est lui qui décidera de donner sa chance à un jeune entraîneur, Arsène Wenger, en 1984. Amoureux du jeu, du football, Aldo Platini a laissé des souvenirs à des générations d'enfants passés par les équipes de jeunes. Il aura aussi été un fidèle du stade Marcel Picot pendant des décennies.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu