Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Toute la saison 2017-2018 de l'AS Nancy Lorraine

ASNL : la réflexion au sujet du nouvel entraîneur se prolonge mais "Gaby" rebat les cartes

samedi 27 janvier 2018 à 19:07 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

Le match nul arraché face à Brest 2-2 pour la 23e journée de Ligue 2 a rebattu les cartes. Jacques Rousselot hésite toujours entre un entraîneur venu de l'extérieur et Patrick Gabriel qui assure l'intérim et aurait le soutien du vestiaire.

Patrick Gabriel fait désormais figure de favori
Patrick Gabriel fait désormais figure de favori © Maxppp - Alexandre Marchi

Et si l'histoire se répétait pour Patrick Gabriel ? Le directeur du centre de formation de l'ASNL, chargé de l'opération maintien en Ligue 1 en 2013, va-t-il continuer sur le banc nancéien jusqu'à la fin de la saison pour obtenir le maintien en Ligue 2 ? Ce qui est certain, c'est que le match nul face à Brest, arraché en deuxième mi-temps a compliqué la réflexion de Jacques Rousselot à ce sujet.

Si "JR" penchait plutôt vers une candidature externe avant le match, le visage de l'équipe en deuxième mi-temps, l'enthousiasme du public, ont modifié la donne. Jacques Rousselot l'aurait signifié à Patrick Gabriel ce samedi matin, lui qui assure l'intérim après l'éviction de Vincent Hognon la semaine dernière

Patrick Gabriel demande l'avis du vestiaire

Averti ce samedi qu'il tenait la corde, Patrick Gabriel a voulu confronter cet état de fait à la réalité du vestiaire. Pas question de partir à l'aventure, une mission difficile, avec un groupe qui n'a pas envie de travailler avec le directeur du centre de formation. Une relation de confiance doit s'instaurer alors que les prochaines semaines vont être difficiles. "Gaby" aurait donc demandé aux joueurs de faire leur choix et aurait quitté le vestiaire le temps qu'une tendance émerge au sein de l'équipe. A son retour, Patrick Gabriel aurait donc obtenu la confiance du vestiaire dans sa majorité. Une méthode atypique mais qui, si Gaby est confirmé dans ses fonctions, devrait avoir le mérite de responsabiliser les joueurs encore davantage : difficile de contester l'autorité ou les méthodes d'un entraîneur que l'on a souhaité.