Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Toute la saison 2017-2018 de l'AS Nancy Lorraine

ASNL : retour à Picot de Pablo Correa entre respect et rancoeur

jeudi 19 avril 2018 à 17:56 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine

J-1 avant le retour au stade Marcel-Picot de l'ancien entraîneur Pablo Correa, débarqué fin août et désormais aux commandes de l'AJ Auxerre. L'AS Nancy Lorraine reçoit Auxerre pour la 34e journée de Ligue 2 ce samedi. Un retour marqué par le respect et une forme de rancoeur à Nancy.

Pablo Correa sous ses nouvelles couleurs
Pablo Correa sous ses nouvelles couleurs © Maxppp - Jérémie FULLERINGER

Tomblaine, France

Ce samedi 21 avril, Pablo Correa va fouler la pelouse du stade Marcel-Picot pour la première fois en tant qu'adversaire de l'AS Nancy Lorraine.  L'ancien coach nancéien, qui a passé près de 20 ans à Nancy, est désormais entraîneur de l'AJ Auxerre qui affronte Nancy pour la 34e journée de Ligue 2 ce samedi à 15 heures. Il avait été débarqué fin août après cinq journées sans victoire.

Si les applaudissements accompagneront probablement le retour de l'entraîneur, les supporters des Saturday FC devraient malgré tout préparer des messages de circonstances, comme l'explique leur président David Cosenza : 

On va le chatouiller un petit peu parce qu'on aurait voulu qu'il parte dès le mois de juin dernier. Après, on n'oublie pas ce qu'il a fait."

Jacques Rousselot veut aller de l'avant

Personne n'oublie les campagnes européennes, la victoire en Coupe de la Ligue et les montées en Ligue 1. Le président Jacques Rousselot appelle à ne pas regarder dans le rétroviseur, à ne pas vivre dans les regrets. Pour lui, recevoir Pablo Correa sera forcément un moment particulier, même si depuis leur rupture, le président et son ancien salarié ont momentanément coupé les ponts : 

Je crois que c'est un peu par pudeur, l'un et l'autre, qu'on ne s'appelle pas. On attend que la saison se termine [...] Nos relations reprendront à la fin du championnat quand tout sera fini et qu'on verra un peu plus clair."

En interne, certains au club n'oublient pas que c'est bien Pablo Correa qui a construit l'équipe, ce groupe bancal qui n'arrive pas à se sortir de la zone rouge. Correa assume jusqu'à un certain point : 

Moi, j'étais un des grands fautifs de la situation qu'il y a eu à Nancy, à la cinquième journée [...] Je ne peux pas me faire responsable de ce qui est venu après. Ce sont aux personnes qui ont pris la suite, pas forcément l'entraîneur, le club en général, de changer."

Pablo Correa espère le maintien de l'ASNL en Ligue 2 et repartir de Picot ce samedi avec trois points. Deux voeux pas forcément conciliables.