Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

ASSE : des Stéphanois à deux visages concèdent le match nul contre Nantes (1-1)

dimanche 3 décembre 2017 à 20:12 Par Maxime Fayolle, France Bleu Saint-Étienne Loire

Retrouvés en première période, tétanisés en seconde, les Verts ont proposé une étrange copie ce dimanche. Ils auraient pu tuer le match dans les 45 premières minutes, tout comme ils auraient pu le perdre à la dernière seconde.

Bryan Dabo et ses partenaires, en noir pour ce match contre Nantes (1-1)
Bryan Dabo et ses partenaires, en noir pour ce match contre Nantes (1-1) © Maxppp - Celik Erkul

Saint-Étienne, France

Les Verts ont-ils pensé tenir la victoire trop vite ? Ils ont en tout cas donné cette impression au retour des vestiaires de ce match contre Nantes. Les Jaunes et Verts n'ont pas eu à forcer leur football pour dresser les Stéphanois pétrifiés, paralysés au retour des vestiaires. Logiquement, la sentence est tombée et l'AS Saint-Etienne peut presque s'estimer heureuse de repartir avec un point ce dimanche.

Sans kops et sans ambiance

Fermés pour deux matchs, c'est dans un stade Geoffroy-Guichard vidé de ses kops que la rencontre a débuté. Une ambiance particulière qui n'a, semble-t'il, pas gêné l'ASSE, qui a entamé par le bon bout la première période.

La lumière puis le néant

Bryan Dabo allume la première mèche à la 11e minute de jeu. Mais sa frappe, sur une remise de Kévin Monnet-Paquet, trouve la barre transversale de Tatarusanu. Les Nantais ne parviennent pas à récupérer les ballons et les utilisent mal. Les Verts vont multiplier les situations : frappes de M'Bengue, de Janko. Mais, trop lointaines, elles n'inquiètent pas le portier nantais. C'est pourtant d'un éclair que cette rencontre s'est allumée : un bijou de Vincent Pajot de 30 mètres, pied droit dans la lucarne du gardien de but nantais, impuissant. Les Verts vont commencer à reculer en fin de première mi-temps sans toutefois être inquiétés. A l'inverse du match contre Strasbourg, ils tiennent leur avantage à la pause.

Sans explication, les Verts sont retombés dans leurs travers au retour des vestiaires. "On a reculé, ils ont envoyé des grands ballons et c'est comme ça qu'ils ont égalisé" ,explique Bryan Dabo. C'est un peu simpliste tant les Nantais ont su faire le jeu et bousculé les Stéphanois. La blessure de Loïc Perrin a continué de fragiliser l'ensemble et les Verts ont logiquement concédé l'égalisation par Sala à l'heure de jeu. Une équipe aux deux visages pour le coach Julien Sablé, qui voulait avant tout retenir la première période. Il ne peut pourtant pas fermer les yeux sur les carences de son équipe, dépassée dans tous les compartiments en deuxième période et qui aurait pu repartir la queue entre les jambes si N'Gom avait cadré sa tête plongeante à 6 mètres des buts à la dernière seconde du temps additionnel.

Le résumé du match