Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

ASSE - Gasset : "C'est un kiff d’entraîner un club comme ça !"

vendredi 30 mars 2018 à 18:35 Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire

Jean-Louis Gasset, entraîneur des Verts en 2018 - 2019 ? C'est une question qui reste pour l'instant sans réponse. Mais de son "kiff" à Saint-Étienne en ce moment, à l'éventualité de le voir redevenir adjoint de Laurent Blanc, l'ex Montpelliérain a envoyé des signaux plutôt positifs à ses fans.

Jean-Louis Gasset en passe de réussir son pari pour cette saison, mais quid de la prochaine ?
Jean-Louis Gasset en passe de réussir son pari pour cette saison, mais quid de la prochaine ? © Maxppp - MARC OLLIVIER

Saint-Étienne, France

L'objectif de l'AS Saint-Étienne n'est plus très loin. Depuis début janvier, le staff et les joueurs répètent que la barre des 42 points libérera tout le monde du stress d'une relégation qui planait sur la maison verte avant la trêve. En cas de victoire à Nantes (Dimanche 17 heures), c'est même une qualification pour la Ligue Europa qui se rapprochera. À l'heure de partir à l'assaut de la Beaujoire, Jean-Louis Gasset s'est montré particulièrement loquace sur un sujet qui occupe déjà beaucoup les esprits des supporters stéphanois : son avenir.

Sous contrat jusqu'en juin 2019, l'ancien Montpelliérain est arrivé ici en mission, "une mission précise, parce que c'était mal engagé" explique-t-il. Libéré de cette pression, Gasset a confié pour la première fois qu'il se sentait vraiment très bien à l'Étrat, au point de se projeter sur la saison prochaine : "Je suis très heureux, premièrement parce que j'ai été bien accueilli, deuxièmement parce que j'ai une bonne équipe, troisièmement parce que je ne suis pas loin des miens, soit ils viennent voir les matchs, soit je peux descendre le weekend pour voir ma famille. [...] C'est un kiff d’entraîner un club comme ça !" Un homme qui est épanoui dans la Loire, serein, blagueur et détendu avec les journalistes : "Kiff c'est un truc de jeune, je vous l'ai placé !".

Je ne suis pas maso quand même

Enthousiaste, heureux désormais dans la Loire, le sudiste ne perd pour autant pas la mémoire, il demandera des garanties, certainement au sujet du recrutement et de sa marge de manœuvre, au moment où une décision sera prise sur son avenir : "Il reste huit matchs, une fois qu'on aura les points, on verra si tout le monde est d'accord sur certaines choses, on ne peut pas toutes les années partir avec un handicap comme celui-là, je ne suis pas maso quand même ! Là je suis en train de me régaler mais il a fallu, au mois de Janvier, se creuser les méninges pour arriver à trouver les solutions, c'était assez compliqué."

Et Laurent Blanc ?

Depuis le départ de Laurent Blanc du Paris Saint-Germain, tout le monde scrute ses touches et ses décisions en parallèle de la carrière de Jean-Louis Gasset. Le coach de l'ASSE a vécu des aventures en solo, mais difficile de savoir s'il répondra à une proposition de l'ancien sélectionneur de l'équipe de France s'il lui demande d'être à nouveau son adjoint. Jean-Louis Gasset, là non plus n'a pas éludé la question, il a pris une forme de distance avec cette option : "Laurent Blanc, c'est mon ami, j'ai travaillé huit ans avec lui, je lui ai donné un coup de main au début de sa carrière, peut-être qu'un jour on retravaillera ensemble un jour encore, peut-être pas, je ne sais pas."