Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

ASSE - "Je suis attristé que la polémique soit partie de Pierre Repellini" (Julien Sablé)

mercredi 22 novembre 2017 à 14:08 Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire

Au lendemain des révélations de France Bleu sur les problème de diplômes qui le touchent, Julien Sablé s'est exprimé. Le club est dans une situation très inconfortable, mais il assure avoir anticipé cette situation qui pourrait lui coûter 25 000 par match.

Julien Sablé en conférence de presse
Julien Sablé en conférence de presse © Maxppp -

Ce mercredi midi a lieu à l'Étrat la traditionnelle conférence de presse d'avant-match. L'ASSE affronte Strasbourg vendredi soir. Mais avant de s'exprimer sur les questions de terrain, le nouvel entraîneur de l'ASSE s'est exprimé à propos de la polémique qui le touche directement. Selon les propos de l'ancien Verts Pierre Repellini et les informations recoupées et révélées par France Bleu Saint-Étienne Loire en effet, Julien Sablé ne peut pas être l'entraîneur de l'ASSE. Il n'a pas les diplômes requis, et la méthode des prêtes-noms, souvent utilisée par le passé par les clubs de Ligue 1 et Ligue 2, n'est plus autorisée.

Sablé "attristé", le club "gère"

Officiellement pour le club, il n'y a pas de surprise. "On était au courant depuis le début" nous fait-on savoir du côté de l'Étrat. Un message relayé donc par le principal intéressé, Julien Sablé qui se dit attristé par l'attitude de Pierre Repellini, actuel trésorier de l'UNECATEF le syndicat national des entraîneurs qui a révélé l'affaire sur France Bleu.

Julien Sablé explique aussi qu'il "respecte tous les entraîneurs qui sont en chômage". Car ce qu'il faut comprendre aussi dans les propos de Pierre Repellini, c'est que certains coachs diplômés ne trouvent pas de club aujourd'hui. La réaction du capitaine Loic Perrin, est semblable à celle du nouveau coach.

Enfin, c'est le directeur sportif, Dominique Rocheteau qui s'est exprimé sur l'affaire : "Juilne va s'inscrire pour passer le DEPF. Pour nous, franchement, il n'y a aucun problème, on a trente jours pour se mettre en conformité"

Comment le club peut-il se sortir de cette impasse ?

C'est une nouvelle vague médiatique qui donne une mauvaise image de l'ASSE et de la manière dont il est géré. La communication du club insiste : l'équipe d'avocats et de juristes travaille sur le dossier et il y a un peu de temps car le club a trente jours pour régulariser la situation.

Mais il y a deux hic. D'abord Julien Sablé ne peut pas passer dans l'urgence ce fameux dipôme, le BEPF. Il n'en a pas le temps et surtout l'ASSE a déjà un de ses membres qui est en train de le passer. Le règlement limite à une personne par club. Et puis les instances dirigeantes du football français, que France Bleu a contacté dès mardi, ne voient pas forcément l'affaire d'un bon oeil. A un moment à l'ASSE est déjà dans le collimateur de ces instances, et en particulier depuis le catastrophique derby du 5 novembre, il n'est pas certain que le club stéphanois puisse obtenir des arrangements sur cette situation.