Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

ASSE-Metz : "On ne marque pas assez pour enfoncer le clou" (Philippe Hinschberger)

lundi 9 octobre 2017 à 20:06 Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire

A cinq jours du prochain match à Geoffroy-Guichard, l'entraîneur messin était l'invité de France Bleu Saint-Étienne Loire ce lundi soir. Comme toujours, le discours est net. S'il ne croyait pas en la capacité de ses joueurs à sauver le club en Ligue 1, il ne serait déjà plus là...

Philippe Hinschberger, l'entraîneur du FC Metz
Philippe Hinschberger, l'entraîneur du FC Metz © Maxppp -

Philippe Hinschberger s'exprime sur son début de saison calamiteux, avec une seule victoire à Angers. Son club est lanterne rouge de Ligue 1, mais il veut croire au maintien parce qu'il croit en ses joueurs. Parmi ces joueurs, trois anciens de l'ASSE : l'attaquant Nolan Roux, Renaud Cohade le milieu de terrain, et le défenseur Benoît Assou-Ekotto. Après un léger réveil à Angers (0-1), les messins ont perdu contre Troyes (0-1) et à Nantes (1-0).L'entraîneur du FC Metz était ce lundi soir l'invité de l'émission foot de France Bleu Saint-Étienne Loire, le Debrief. Inteview.

FBSEL : Comment avez-vous occupé ces deux semaines de trêve en tant que lanterne rouge ?

Philippe Hinschberger : On a fait un match amical contre Charleroi, le deuxième de la Ligue Jupiler (ndlr : l'équivalent de la Ligue 1) en Belgique. C'était un bon match et on a gagné 3-0. Dans notre situation, vous le savez, c'est pas bénin. Avec à peu près en plus la moitié de l'effectif en moins, deux trois blessés et sept joueurs en sélection, c'est bien.

FBSEL : Pourquoi la victoire à Angers n'a pas constitué le déclic pour vous ?

PH : Avec nos cinq premiers matchs ratés, et surtout notre premier faux pas inaugural contre Guingamp, une défaite 3-1, ce n'était pas forcément une bonne idée. Après c'est sûr que rencontrer Paris, Bordeaux et Monaco, on savait que serait compliqué. On s'est quand-même imposé lors de la sixième journée à Angers, une victoire logique. On attendait d'enchaîner contre Troyes pour démarrer une série. Le pire, c'est qu'on a fait notre match contre Troyes...On a cinq occasions très nettes, ils ont fini à dix on les a poussés à la faute. Ce match, si on le rejoue dix fois, on va le gagner neuf fois. Mais l'entraîneur que je suis doit constater que le match on l'a fait, même si l'efficacité n'est pas au rendez-vous. On n'a marqué que trois buts depuis le début de saison !

Philippe Hinschberger était invité en direct sur France-Bleu Saint-Étienne Loire

FBSEL : Comment vous remontez le moral de vos joueurs ?

PH : On leur remonte le moral par les images. Vous savez, je ne serais déjà plus entraîneur du FC Metz depuis longtemps si nos contenus étaient tristes. En plus, on joue mieux que l'année dernière. Mais ils nous manque Diabaté et Sarr qui ont mis 13 buts à eux deux sur la deuxième partie de saison. Manu Rivière s'est blessé contre le Paris-Saint-Germain à son premier match. Mais quand on observe nos matchs, les joueurs et moi, il y a au moins la moitié de ce qu'on fait qui est bonne...On n'est pas plus royalistes que le roi, on n'est pas le Paris-Saint-Germain !

FBSEL : Vous vous êtes remis en question personnellement ?

PH : Évidemment, avec cinq défaites inaugurales. Il n'y a pas beaucoup de coachs en Europe qui auraient survécu à ce genre de situation. On n'a gagné le sixième match, on a raté le match de Troyes. Aujourd'hui dans l'analyse du Président, il y a deux choses importantes. La première, c'est qu'on n'est pas décroché. La deuxième, c'est le contenu de matchs avec un corps arbitral très sévère avec nous (...) Sur mon avenir ? Le Président a prévu de faire le point dans deux matchs, on fera le point à ce moment là...

FBSEL : Vous discutez avec les anciens stéphanois, Roux, Cohade et Assou-Ekotto, de leur retour dans le Chaudron ?

PH : On a aussi Emmanuel Rivière qui a aussi fait un tour à Saint-Étienne...! (ndlr : 2008-2011) On aime les ex-Stéphanois ! Écoutez, ce sont des garçons qui sont partis de Saint-Étienne honnêtement frustrés, un peu moins Assou-Ekotto. C'est vrai que concernant Renaud Cohade qui est déjà revenu l'année dernière, et surtout Nolan Roux, ils auront certainement à coeur de se montrer. Ce sont des garçons intelligents, qui savent prendre du recul. C'est comme ça dans le football, on est désirable, on devient indésirable...Ils ont trouvé aujourd'hui un autre projet. Leur objectif n'est pas de régler des comptes avec Saint-Étienne, mais de gagner des matchs avec Metz...