Football

ASSE : à quoi s'attendre pour les derniers jours du mercato hivernal des Verts ?

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 18 janvier 2016 à 14:32

Christophe Galtier et Jean-Christophe Bahebeck
Christophe Galtier et Jean-Christophe Bahebeck © Maxppp

Il reste moins de deux semaines à l'AS Saint-Étienne pour continuer d'apporter quelques retouches à son effectif dans l'optique de la fin de saison. Le mercato prend fin le 1er février à minuit. Le point sur les différents dossiers.

Une fois l'émotion du derby gagné retombée, les Verts vont devoir se remettre dans une ambiance un peu plus habituelle cette semaine avec deux matches qui ne susciteront forcément pas la même attention. Jeudi en 16e de finale de la Coupe de France, avec la réception de l'AC Ajaccio, et dimanche à Reims pour la 22e journée de Ligue 1. Il y aura moins d'engouement mais ces rencontres seront tout aussi décisives pour la suite de la saison des Verts. Et la semaine sera aussi rythmée par les dossiers du mercato. Soderlund et Tannane sont arrivés, Tabanou ne devrait plus tarder. Alors désormais  à quoi peut-on s'attendre dans les jours qui viennent ?

Quand le dossier Tabanou sera conclu, ce sera la troisième recrue du mercato hivernal, et c'est déjà beaucoup en cours de saison pour l'ASSE, donc on n'imagine pas une nouvelle arrivée, sauf en cas de grosse blessure d'un Stéphanois d'ici la fin du mercato, c'est à dire le lundi 1er février à minuit. Un ultime coup sur le marché des transferts se ferait de toute façon à moindre cout puisque les Verts ont déjà dépensé 5 millions d'euros en ce mois de janvier, ce qui n'est pas du tout dans leurs habitudes.

Du mouvement au rayon des départs

Jonathan Bamba est prêté au Paris FC jusqu'à la fin de la saison, le club de Ligue 2 l'a confirmé ce lundi.

D'autres jeunes, comme Pinheiro, pourraient être prêtés pour trouver du temps de jeu, mais cela se débloquera sans doute dans les derniers jours de ce mercato. À la gauche de la défense, Brison ou Assou-Ekotto , l'un des deux  fera les frais de l'arrivée de Franck Tabanou.

En attaque, Bahebeck a peut-être épuisé le capital patience de Christophe Galtier. Et puis il y a les départs imprévus, concernant les cadres, comme Ruffier ou Perrin. Il faudrait des offres surprenantes pour faire fléchir les dirigeants stéphanois. Pour l'instant il n'y en a pas.