Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% Verts

ASSE : la Ligue de Football Professionnelle exige la réintégration de Stéphane Ruffier

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Stéphane Ruffier n'a pas obtenu gain de cause auprès de la LFP. Le gardien de but avait contesté ses sanctions disciplinaires auprès de la Ligue de football professionnelles. En revanche celle-ci exige sa réintégration.

Stéphane Ruffier lors d'un match à Metz en février 2020
Stéphane Ruffier lors d'un match à Metz en février 2020 © Maxppp - Yves Salvat

Dans un communiqué publié sur son site officiel ce lundi soir l'AS Saint-Etienne annonce que "La commission juridique de la Ligue de Football Professionnel a débouté Stéphane Ruffier de ses demandes concernant la contestation des sanctions disciplinaires infligées à son encontre".  

Le gardien de but, bouté hors de la hiérarchie des gardiens par Claude Puel depuis le début de la saison contestait une mise à pied disciplinaire de six jours (avec six jours de retenue sur salaire) consécutive à un acte d'insubordination et décidée le 27 juillet dernier. Le gardien aurait alors sciemment manqué une séance d'entrainement selon le club.

La LFP exige la réintégration de Ruffier 

En revanche, la Ligue de Football Professionnelle exige la "réintégration" de Stéphane Ruffier. Le club lui répond que "celui-ci n’a jamais été mis à l’écart . Le club entend réaffirmer que le joueur bénéficie, dans le strict respect des dispositions de la Charte du football professionnel, des mêmes conditions d’entraînement que l’ensemble de ses coéquipiers et qu'il peut participer à autant de séances, sinon plus, que les saisons précédentes. En conséquence, l’ASSE a décidé, sur ce point, de saisir la Commission nationale partiaire d’appel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess