Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : Mondial 2018 de football

Au cœur des Bleus - Les coiffeurs entrent dans la Coupe du Monde

mardi 26 juin 2018 à 10:48 Par Anne Pinczon du Sel, France Bleu Bourgogne

La France affronte le Danemark ce mardi pour le dernier match de la phase de poules du Mondial en Russie. Un match pendant lequel les "coiffeurs" devraient faire leur entrée. Pas ceux qui manient les ciseaux et les sèche-cheveux, mais les remplaçants qui passent plus de temps sur le banc.

Les coupes de cheveux improbables ne sont pas réservées aux joueurs
Les coupes de cheveux improbables ne sont pas réservées aux joueurs © Radio France - Nathanael Charbonnier

Les Bleus affrontent le Danemark ce mardi pour leur troisième et dernier match des phases de poules. Si la France est déjà qualifiée pour les 8e de finale, le résultat du match va déterminer leur place dans le groupe C et donc l'adversaire qu'elle affrontera lors du prochain match. Et pour cette rencontre face aux Danois, Didier Deschamps pourrait bien mettre sur le terrain quelques "coiffeurs." Rien à voir avec les coupes de cheveux improbables que portent parfois les joueurs. Il s'agit du surnom donné aux remplaçants. 

Mais d'où vient ce surnom ? Et bien peut-être de la coupe du monde 1958 en Suède où les joueurs qui ne jouaient pas auraient coupé les cheveux de leurs coéquipiers pour s'occuper. Ou peut-être de la Coupe du Monde 1986 au Mexique, où l'ancien international français Luis Fernandez aurait déclaré qu'à rester sur le banc, les remplaçants ne risquaient pas d'être décoiffés. Quoi qu'il en soit, le terme est revenu à la mode ces derniers jours, et déclenche l'humour des internautes.