Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

DFCO - Au cœur des Rouges : derniers (enfin) !

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le titre est cynique, c'est vrai. Mais il ne nous reste plus que cela. A huit journées de la fin de la saison, et après une série catastrophique de neuf matches sans victoires, le DFCO est à la place qui lui revient de droit au classement : la dernière.

© Maxppp - NICOLAS GOISQUE

On se l'est déjà un peu dit ces dernières semaines, mais là on peut le crier haut et fort : on est dans la mouise ! Sur tous les plans. Sur le plan sportif, d'abord, c'est le plus important : le DFCO vient d'enregistrer face à Nice sa 19e défaite de la saison en Ligue 1 (0-1), et son neuvième match consécutif sans victoire. Dijon est désormais bon dernier du championnat, dépassé par Caen, victorieux à Monaco (0-1). 

Lees-Melou en bourreau

Au moins c'est cohérent, les rouges sont lanterne rouge. Le DFCO réduit à dix dès la 54e minute (expulsion de Frédéric Sammaritano), le DFCO achevé en plus par son ancienne pépite, le milieu de terrain Pierre Lees Melou, c'est lui qui a inscrit le seul but de la rencontre, sans le célébrer, par respect pour son ancien club avec lequel il conserve de nombreux souvenirs. 

Insultes et appels à la démission

Depuis le départ en catastrophe d'Olivier Dall'Oglio au 31 décembre dernier, c'est la catastrophe avec son successeur Antoine Kombouaré,  qui n'a rien trouvé d'autre à dire en conférence de presse que "cette défait est catastrophique", et qu'il est "très en colère", avant de quitter le stade Gaston Gérard par une porte dérobée.

Parce qu'une centaine de supporters l'ont attendu à la sortie du stade hier, dans une ambiance très nerveuse, extrêmement rare à Dijon. La voiture transportant Antoine kombouaré a même été pourchassée par quelques personnes. Mais on a surtout entendu des insultes, et des appels à la démission, pour le coach, mais aussi pour le président Delcourt. Cela aussi, c'est nouveau. Quelques joueurs, notamment les cadres Romain Amalfitano et Julio Tavares, sont venus discuter calmement avec les supporters, histoire de calmer les esprits.  

La saison 2018/2019 d'Antoine Kombouaré, un record ?

En attendant, de façon très cynique, eh bien certains supporters posent la question sur les réseaux sociaux : est-ce que dans l'histoire de la Ligue 1, un entraîneur a déjà conduit deux clubs à la dernière place au court de la même saison ? Il faudra regarder dans les archives, en tout cas Antoine Kombouaré licencié par le club de Guingamp en novembre alors qu'il était bon dernier, vient de réussir l'exploit de faire exactement la même chose avec Dijon.