Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Au coeur des Rouges : face aux menaces du commando, le DFCO ne cède pas à la panique

jeudi 9 novembre 2017 à 7:26 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

On vous en parlait mercredi, on y revient ce jeudi. Parce que le mystérieux commando qui revendique les attaques au marteau à Chalon et Dijon de septembre dernier menace d'agir à nouveau en marge de la rencontre DFCO - Troyes le 18 novembre prochain. Qu'en pensent les dirigeants du club dijonnais ?

© Getty

Ce jeudi matin encore, on se demande si on pourra aller sereinement au stade Gaston-Gérard pour le prochain match du DFCO. Le club n'a pas souhaité réagir à ce sujet. mais notre reporter Lila Lefebvre a eu les dirigeants au bout du fil, et ils vous ont quand même donné leur sentiment.

Garder son sang-froid

Conclusion, ce n'est pas vraiment le branle-bas de combat de leur côté. D'abord parce qu'il y a du temps avant le match en question, une dizaine de jours. Et puis d'ici là, ils attendent les avancées de l'enquête et surtout, surtout, les recommandations de la police pour voir comment s'adapter. Peut-être augmenter la sécurité lors du match, les contrôles. Même si la sécurité, précise le club, est déjà très relevée aux abords de Gaston-Gérard.

Bien sûr au DFCO on ne minimise pas le danger. Mais plus que la panique, c'est le sentiment d'être pris en otage ainsi que ses supporters qui enrage le club. Sans compter qu'on ne comprend pas très bien le rapport entre ces revendications et le football. Alors commenter ces menaces, c'est aussi leur donner du grain à moudre. Raison de plus pour ne pas s'exprimer publiquement.

Sur les réseaux sociaux, sérénité... et récupération

Il n'y a pas énormément de réactions en fait sur Twitter et autres. Les supporters dijonnais n'ont pas vraiment réagi à l'info, si ce n'est en la partageant. Mais on n'a pas vraiment leur sentiment à ce sujet. En revanche, l'info elle a été très largement diffusée et récupérée par des sites d'extrême droite, en particulier le site "f. de souche", un blog politique qui relaie toutes sortes d'infos en rapport avec les idées de l'extrême droite.

Le foot a quand même sa place dans l'actualité

hier le DFCO Tour a fait une halte à Is Sur Tille.. les joueurs ont animé tout un tas d'ateliers avec les petits.. pris des photos avec leurs mamans aussi, et comme souvent à la fin de la journée, tout le monde était ravi : Karim, qui visiblement trvaille dans l'insertion remercie chaudement le club. "Disponibilité, humilité, partage. Chers partenaires du #DFCO, vous avez été magiques ! Merci pour nos jeunes."

Même chose pour le président du club de Val de Norge, "merci les présidents".

Et puis sur Twitter on a tout un tas de photos avec les joueurs, en particulier la star du club Baptiste Reynet. Ouf, le foot est encore capable de rendre les gens heureux et de créer du lien, et c'est tout ce qu'on lui demande.