Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Au cœur des Rouges : Kwon se dévoile

mercredi 2 mai 2018 à 6:29 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

Le milieu de terrain sud-coréen du DFCO répond à nos confrères de So Foot dans un entretien où il s'exprime à la fois sur sa vie à Dijon, son rapport au football, mais aussi sur un sujet géopolitique très actuel : le rapprochement entre les deux Corées.

© Maxppp - NICOLAS GOISQUE

Dans cette interview publiée la semaine dernière et à retrouver par ici, on apprend d'abord que Kwon CHang-Hoon a grandi avec un espoir : celui de réaliser le même parcours en coupe du monde que ses aînés ! C'était en 2002, la Corée du Sud terminait troisième de son propre Mondial. Et ça pour le petit Kwon, qui est alors en CE1, c'est un événement majeur, historique, fondateur. 

Toute la famille était devant la télé les soirs de match. Il y avait comme une ambiance de fête permanente dans tout le pays, dans la rue. Beaucoup de gens regardaient les matchs ensemble dehors dans les restaurants ou les bars. Ce que vous avez dû vivre en 1998 ici. J'avais seulement 8 ans, j'aimais déjà le football, mais cet événement m'a donné une envie intense de m'y consacrer car à ce moment, le football m'a procuré énormément de bonheur.

Depuis, il n'a jamais lâché le foot, il a toujours regardé les grands championnats européens - en décalé bien sûr - depuis sa Corée du Sud. Il n'avait pas forcément d'équipes préférées, mais il suivait évidemment de très près les joueurs sud-coréens. 

La convivialité dijonnaise

Il évoque aussi Dijon, la culture française, affirme s'être très vite senti bien ici, et il est surpris par la convivialité des Français, capables de se dire bonjour dans la rue même s'ils ne se connaissent pas. tout est beaucoup plus formel en Corée du sud, explique-t-il.

M'adapter à Dijon, cela a été assez rapide, je me sens vraiment bien ici, dans la vie quotidienne. J'ai passé du temps à essayer d'observer et comprendre la culture française plus qu'à essayer de partager la mienne. Par exemple en France, j'aime bien le fait que les gens dans la rue te saluent même si tu ne les connais pas. En Corée du Sud, la vie est trop stressante, les gens d'un même immeuble ne se saluent pas naturellement, il y a une distance.

La guerre des Corées, conflit lointain pour la génération de Kwon

Et par rapport à ce conflit entre la Corée du Nord et son pays la Corée du Sud, que dit le Dijonnais ?  Eh bien il se dit plein d'espoirs, qu'un jour tout cela s'apaise, tout en rappelant que pour lui, cette séparation en deux a toujours été présente, il ne l'a pas vécue mais l'a apprise à l'école. Quant à la possibilité d'une guerre, une vraie, il estime qu'il uy a trop d'enjeux, trop d'actuers pour que les choses en arrivent là, et termine pas des mots somme toute très sages. "Tout ça, c'est de la politique, et la politique, c'est compliqué. Je connais mieux le football que la politique."

Rosier et Saïd, pépites de l'année pour le DFCO ?

Sinon on a le commentaire d'une supportrice du DFCO ce matin : elle s'appelle Aurélie Maillot, elle suit de très près les exploits de nos petits Rouges, et elle nous livre son analyse de cette saison 2017/2018 : qui a crevé l'écran selon elle, à part bien sûr Kwon Chang-Hoon ?  

Match 100% gastronomie face à Guingamp

En tout cas on donne rendez-vous à Aurélie et à tous les supporters à Gaston-Gérard dimanche pour la réception de Guingamp à 17h. On vous rappelle d'ailleurs que le club organise tout un tas d'animations autour de nos produits du terroir, avant la rencontre. vous aurez de quoi boire et manger tout pleins de bonnes choses à partir de 15h autour du stade.