Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Au cœur des Rouges : "l'affaire Balotelli" en commission de discipline

mardi 13 février 2018 à 7:58 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

On ne parle plus que de cela : les cris racistes présumés entendus par l'attaquant niçois lors de la rencontre face au DFCO samedi soir à Gaston-Gérard. Et comme souvent, tout le monde s'exprime, certains accusent, même sans preuve.

© Radio France - Grégoire Tiffanneau

"L'affaire Balotelli" fait donc toujours la une ce mardi matin. La nouveauté, c'est que la Ligue de football Professionnel s'empare du dossier : il sera examiné jeudi en commission de discipline, où l'on tentera de savoir si oui ou non il y a bien eu des insultes racistes à l'encontre de l'attaquant niçois Mario Balotelli samedi soir dans les tribunes de Gaston-Gérard.

Des cris de singes que le joueur italien affirme avoir entendu en provenance d'une tribune du stade. Le problème, c'est qu'il n'existe aucune preuve d'une quelconque insulte, la LFP affirme elle-même ne pas disposer "d'autres éléments à ce stade". La tache s'annonce donc assez compliquée, il va falloir réécouter attentivement les bandes sonores du match entre Dijon et Nice. C'est-à-dire tous les sons enregistrés par les micros disséminés autour de la pelouse. 

Bataille de mauvaise fois

Ce qui est certain dans ce dossier, c'est que tout le monde s'exprime, sans savoir de quoi il retourne.  A commencer par les associations anti-racistes... censées ne pas mettre d'huile sur le feu. SOS Racisme par exemple, a déjà reproché à Olivier Dall'Oglio l'entraîneur dijonnais de vouloir minimiser l'affaire, et à la direction du DFCO de rester muette. L'association annonce même "mener une enquête" de son côté, et lancer un appel à témoins.

De manière générale sur Twitter, on a droit à un déferlement de haine et d'accusations ridicules, comme ce message de David : "c'est une honte absolue, Monsieur Dall'Oglio si vous n'avez rien entendu, c'est que vous ne vouliez pas entendre..." 

Et puis il y a ceux qui disent qu'ils étaient au stade et ont entendu des insultes, mais pas dans la même tribune, bref, rien qui fasse vraiment avancer les choses.

Rivère ferme face au racisme, pas contre le DFCO

Finalement le seul message vraiment intelligent, c'est celui du président de l'OGC Nice Jean-Pierre Rivère. "Je ne veux pas" dit-il "que le public dijonnais pense qu’on en a après lui, ça peut arriver dans n’importe quel stade, mais ce n'est pas tolérable".

Il a parfaitement raison Jean-Pierre Rivère : s'il y a eu des cris racistes, il faut trouver les coupables et les interdire de stade, parce que c'est inacceptable. En revanche, s'il n'y a pas eu d'insultes, eh bien l'affaire est close.  

Le DFCO côté terrain : l'AS Monaco à l'horizon

Bon, et si on parlait de sport maintenant ?  Avec cet énorme morceau qui attend les Dijonnais dès ce vendredi soir. Déplacement sur la pelouse de Monaco, le deuxième de la Ligue 1, le champion de France en titre. La dernière fois qu'on est allé chez un gros du championnat, c'était à Paris, et on est revenus avec 8 pions dans la valise, autant vous dire que nos p'tits Rouges doivent se concentrer pour faire mieux. Même si soyons honnêtes, le maintien ne se jouera pas lors de ce match.  

Tiens en parlant du maintien, on a demandé à LA mémoire du club de nous dire si oui ou non le DFCO sera toujours dans l'élite la saison prochaine.. Gérard Dorléand, 90 ans, ancien du cercle sportif laïque dijonnais. Il est plutôt confiant de son côté.