Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

DFCO, au cœur des Rouges : la peur au ventre

La peur de descendre en Ligue 2 est de retour. Le DFCO vient de perdre le match à ne pas perdre sur la pelouse de Caen (1-0), et se retrouve en position de relégable direct au classement de la Ligue 1.

© Maxppp - Stéphane Geufroi

Les vieux démons dijonnais

Depuis un mois, on salue les progrès de l'équipe d'Antoine Kombouaré, enfin à la hauteur de l'enjeu de cette saison de Ligue 1. Victoire à Lyon, match nul face à Amiens, re-victoire face à Rennes. Le niveau de jeu était au rendez-vous, on sentait les joueurs mieux dans leur tête et dans leurs crampons, enfin libérés.  

Et puis, il y a eu ce match de dimanche, face au stade Malherbe de Caen. Une défaite (1-0) bien terne, sur un coup de chance des Normands, mais une défaite totalement logique, point final d'une rencontre où les Rouges auront joué la peur au ventre. Pas foutus d'enchaîner les passes, pas foutus de se montrer véritablement dangereux. 

D'ailleurs, c'est sur une énième perte de balle signée Naïm Sliti que les Dijonnais ont pris le but normand. On a vu le DFCO retomber exactement dans les mêmes travers que depuis le début de l'année, avec les imprécisions techniques et tactiques qui  vont avec, et l'incapacité à se rebeller.  

Une 19e place méritée

Au classement, les Caennais nous passent devant, on est donc à nouveau dans la zone rouge du championnat, relégables directement. Logique, aussi, pour le milieu de terrain Fred Sammaritano.

Et si on vous parle de peur, c'est aussi parce que que le calendrier dijonnais n'est pas des plus favorables. Dès le weekend prochain, il faudra aller à Nantes, qui vient de battre Marseille à Marseille (2-1), et puis il faudra aussi aller à Paris, où comme vous le savez, on a peu de chances d'aller gagner 5 à 0. Bref, l'odeur nauséabonde de la Ligue 2 n'est plus très loin. 

Pour Olivier Dall'Oglio, les choses ont été faites à l'envers en janvier

C'est le moment choisi par Olivier Dall'Oglio pour refaire parler de lui.  Il était l'invité d'une émission sur Canal Plus juste avant la rencontre. Et quand on lui fait remarquer que rien n'a vraiment changé depuis son départ, voici ce qu'il répond :